Le bilan pourrait encore s’alourdir. «De nombreuses victimes sont encore bloquées sous le béton et les barres de fer. Notre défi est de les sortir vivantes», a déclaré un porte-parole de la police de la ville, Rajan Bhagat.

«L’immeuble s’est effondré comme un chateau de cartes. J’ai vu des gens accrochés à des pans de murs. Certains voulaient sauter mais ne pouvaient pas, d’autres étaient pris au piège», a témoigné à l’AFP Gurwinder Singh, un chauffeur de taxi.

L’immeuble de quatre étages se trouvait à proximité du fleuve Yamuna, qui était sorti de son lit en septembre et début octobre à la suite des fortes pluies de mousson. Un cinquième étage avait été ajouté à la construction mais n’avait pas été terminé, selon des habitants.

Toute la nuit, les pompiers et les habitants ont dégagé les décombres à la recherche d’éventuels survivants alors que des témoins ont indiqué avoir entendu des appels à l’aide, a indiqué PTI, l’agence d’information indienne.

Les habitants ont déploré les coupures d’électricité et l’absence de grues qui ont fortement ralenti les opérations de secours. «J’ai été sortie (des débris) la nuit dernière par des voisins mais ma soeur est toujours sous les décombres», a raconté Girija Devi, une mère de famille qui travaillait dans un atelier de confection dans l’immeuble.

Construction sans permis Sheila Dikshit, la ministre en chef du territoire de Delhi, a pointé du doigt des négligences dans la construction de l’immeuble. Selon elle, le bâtiment pourrait avoir été construit sans permis. «Je pense que (l’accident est dû) à la négligence de l’entreprise de construction qui n’a pas construit un immeuble assez solide pour résister aux inondations survenues il y a un mois», a-t-elle ajouté sur la chaîne NDTV.

«L’enquête que nous allons ouvrir fera la lumière et devrait permettre d’identifier les coupables», a ajouté Mme Dikshit alors que le secteur de la construction est miné par des problèmes de corruption, conduisant à l’utilisation de matériaux inadaptés ou de mauvaise qualité.

Les récents Jeux du Commonwealth, organisés dans la capitale indienne, avaient été marqués par de nombreux retards et incidents dans la construction des équipements et infrastructures.

En août, un organisme officiel de lutte anticorruption avait signalé de nombreux problèmes dans la construction des sites, en particulier la mauvaise qualité des matériaux utilisés et de nombreux contrats douteux, ce qui avait provoqué un débat houleux de deux jours au parlement.