Au moins 69 personnes, dont 28 soldats et 37 civils, sont mortes dans les incendies qui ravagent le nord de l’Algérie, selon des bilans officiels. Des feux par dizaines, avivés par la chaleur extrême, ont débuté lundi soir en Kabylie, notamment dans la région de Tizi Ouzou. Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a décrété un deuil national de trois jours à partir de jeudi.

Le pire drame est survenu, mardi, quand 28 militaires ont péri alors qu’ils évacuaient des villageois menacés par les flammes, dans les montagnes de Bejaïa et Tizi Ouzou.

En fin d’après-midi, l’agence officielle APS a fait état de quatre autres morts dans la province de Béjaïa, sans dire s’il s’agissait de civils ou de militaires. Et 20 personnes étaient portées disparues mercredi, selon le site d’information francophone Tout sur l’Algérie (TSA).

Des images impressionnantes des incendies circulent sur les réseaux sociaux, avec des troncs calcinés, du bétail agonisant, asphyxié, et des villages encerclés par la fumée tandis que les collines alentours rougeoient. Alors que l’Algérie fait face à une vague de chaleur extrême, des vents compliquent la tâche des secouristes, selon Youcef Ould Mohamed, un responsable local des forêts cité par l’agence officielle APS.

Lire l'édito: La souffrance s’invite dans le climat

L'aide internationale mobilisée

Des appels circulent, depuis mardi, sur les réseaux sociaux comme Instagram pour demander des bandages, du tulle gras ou encore de la crème pour les brûlures à des hôpitaux ou centres de crise à court de matériel. D'autres appels ont été lancés sur les réseaux sociaux exhortant les autorités à solliciter une assistance internationale afin de venir à bout de ces incendies. Dans un communiqué reçu par l'AFP, un groupe de «militants démocrates en Algérie et à l'étranger» a enjoint les autorités «de prendre toutes leurs responsabilités et d'appeler à une aide internationale, dans les meilleurs délais, afin d'éviter une catastrophe tant humaine qu'écologique».

Le président français Emmanuel Macron a annoncé, mercredi, envoyer deux Canadair et un avion de commandement pour aider à lutter contre les incendies. En France, la diaspora et des ONG se mobilisent par ailleurs pour envoyer du matériel aux zones sinistrées par l’intermédiaire d’organisations locales, comme elles l’ont fait pour l’envoi de bouteilles d’oxygène en plein pic de l’épidémie de Covid-19.

L’Algérie a, en outre, conclu un accord avec l’Union européenne (UE) pour l’affrètement de deux avions bombardiers d’eau qui seront déployés à partir de jeudi, selon l’APS. Le Maroc voisin, qui connaît des tensions avec Alger, s’est dit aussi prêt à aider l’Algérie.

Des pyromanes arrêtés

Selon le porte-parole de la protection civile, Nassim Barnaoui, 69 foyers d’incendies étaient encore actifs mercredi dans 17 wilayas (préfecture), notamment dans celle de Tizi Ouzou, qui a enregistré le plus de pertes humaines.

La piste criminelle a été évoquée par les autorités algériennes. «Cinquante départs de feu en même temps, c’est impossible. Ces incendies sont d’origine criminelle», a affirmé mardi le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud.

La radio publique algérienne a annoncé l'arrestation de trois «pyromanes» à Médéa (nord) où un incendie s'est aussi déclaré. Un quatrième a été arrêté à Annaba, selon l'APS.

Lors d'un Conseil des ministres tenu le 25 juillet, le président Tebboune a ordonné l'élaboration d'un projet de loi punissant sévèrement les auteurs d'incendies criminels de forêts, avec des peines allant jusqu'à 30 ans de prison ferme, voire la perpétuité si l'incendie a causé la mort d'individus. Début juillet, trois personnes soupçonnées d'être impliquées dans des incendies ayant ravagé 1500 hectares de forêts dans le massif des Aurès (nord-est de l'Algérie) avaient été arrêtées.

Des incendies fréquents en Algérie

Pays le plus étendu d'Afrique, l'Algérie ne compte que 4,1 millions d'hectares de forêts, avec un maigre taux de reboisement de 1,76%. Le pays connaît un été caniculaire marqué par une raréfaction de l'eau dans le pays. Les services météorologiques prévoient des températures allant jusqu'à 47 degrés.

Regarder aussi:  De la Californie à la Chine, l’eau et le feu se déchaînent

Chaque année, le pays est touché par des feux de forêt. En 2020, près de 44 000 hectares de taillis sont partis en fumée. Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète.