Une majorité de soldats figurent parmi les 36 morts, ont précisé les responsables de la sécurité et de la santé. Cinq barrages ont été attaqués par quelque 70 djihadistes, a annoncé un porte-parole de l’armée. Vingt-deux attaquants ont été tués et dix militaires tués ou blessés. Un poste de police a également été visé. Vingt membres des forces de sécurité ont été tués. Il n’a pas été précisé si les morts étaient tous des militaires.

Plusieurs centaines de policiers et de militaires ont été tués dans le nord du Sinaï, bastion de l’insurrection djihadiste, depuis le renversement par l’armée début juillet 2013 du président islamiste démocratiquement élu Mohamed Morsi. Le groupe le plus actif dans la région est Province du Sinaï, qui s’est rallié à l’Etat islamique.

Le groupe fondamentaliste sunnite a appelé ses partisans à intensifier leurs attaques pendant le mois de ramadan, bien qu’il n’ait pas spécifiquement mentionné l’Egypte comme cible. Ces attaques surviennent deux jours après l’assassinat du procureur général d’Egypte, Hicham Barakat, lors d’un attentat à la voiture piégée contre son convoi au Caire.