Il faut remonter la généalogie. Parler de la grand-mère qui, dans les champs asséchés, entassait des bottes de paille impossibles à transporter par un bambin comme lui. «Vas-y, essaie encore, ne renonce jamais», le grondait-elle. Parler aussi de la mère qui, prétextant un manque de médicaments, l’envoyait en ville en pleine nuit, à une heure de marche, sur le chemin où l’attendaient hyènes, chacals et serpents. Elle le félicitait: «Je t’ai mis à l’épreuve, et tu m’as convaincue.»