Négociations

Accord ou pas, la course d’obstacles du Brexit est loin d’être finie

Le parti DUP d’Irlande du Nord semble bloquer un accord. Et même si le sommet européen trouve une solution, un report du Brexit au-delà du 31 octobre est probable

Avec un sommet européen a priori de la dernière chance, ces jours sont décisifs pour la Grande-Bretagne dans le cadre du Brexit, même si l’hypothèse d’un report des échéances demeure. Nous consacrons une série d’articles aux enjeux actuels du divorce en matière politique et économique.

14h21, ce mercredi. Depuis bientôt une semaine, les négociateurs européens et britanniques du Brexit sont entrés dans le «tunnel», expression de technocrates pour désigner une période de négociations intensives et sérieuses, quand aucune des deux parties n’organise de fuite d’informations. Le sommet européen de ces jeudi et vendredi, qui s’annonce une nouvelle fois «crucial», débute moins de vingt-quatre heures plus tard et tout le monde est suspendu aux résultats des pourparlers.

Soudain, sur Twitter, Tony Connelly, le très informé correspondant à Bruxelles de la RTE, le groupe audiovisuel public irlandais, annonce la nouvelle: «D’après deux sources européennes […] le DUP a accepté les dernières propositions [sur le Brexit].» Si c’était confirmé, l’information serait essentielle: le Democratic Unionist Party, parti unioniste d’Irlande du Nord, est le principal obstacle à un accord.