Les images resteront, illustrant l’incongruité de la rencontre de vendredi à la Maison-Blanche: face à l’imposant bureau de Donald Trump, le président serbe, Aleksandar Vucic, recroquevillé sur une modeste chaise avant de parapher un accord sur la «normalisation économique» des relations entre Belgrade et Pristina; sur une petite table ajoutée à la hâte à la droite du président américain, le premier ministre du Kosovo, Avdullah Hoti, dans la même attitude.

Lire aussi: Echec du sommet européen sur le Kosovo