«Des actes d’une inhumanité inimaginable»

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a décidé d’envoyer une mission pour enquêter sur les atrocités commises par les djihadistes de l’Etat islamique (EI) en Irak afin de lutter contre leur impunité. Une résolution, demandée par Bagdad, a été adoptée à l’unanimité des 47 Etats membres du Conseil. L’ONU espère que ses 11 enquêteurs pourront être sur le terrain d’ici à quelques semaines, a précisé un porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, Rupert Colville.

«Les rapports que nous avons reçus révèlent des actes à une échelle d’inhumanité qui est inimaginable», a déclaré Flavia Pansieri, haut-commissaire adjointe aux Droits de l’homme, citant des assassinats ciblés, des conversions forcées, des enlèvements, de l’esclavage, de la torture et la persécution systématique pour des raisons religieuses et ethniques.

Enfants soldats

Depuis le 9 juin, des insurgés sunnites menés par les djihadistes ultra-radicaux de l’EI se sont emparés de larges pans de territoires en Irak, multipliant les exactions et poussant à la fuite de centaines de milliers d’habitants.

Selon l’ONU, qui dénonce un «nettoyage ethnique et religieux», les chrétiens, les Yézidis, les Shabaks, les Turkmènes, les Kaka’e et les Sabéens figurent parmi ceux qui sont «directement ciblés».

«Les effets de ce conflit sur les enfants d’Irak sont catastrophiques», a fustigé Flavia Pansieri, déplorant le recrutement d’enfants par les djihadistes. «Ceux qui ont pu échapper ont parlé de positionnement sur des lignes de front, d’utilisation de ces enfants comme boucliers, d’autres ont été obligés de donner leur sang à des combattants blessés.»

«Divers groupes suivent intentionnellement des actions qui sont contraires au droit humanitaire et international pour des motifs ethniques et religieux. C’est un crime contre l’humanité», a-t-elle conclu, dénonçant aussi les exécutions perpétrées par les forces de sécurité irakiennes et les milices anti-EI. De son côté, l’ONG UN Watch regrette que les enquêteurs n’aient pas pour mission d’enquêter sur les crimes du gouvernement irakien.

Frappes américaines

Soldats irakiens, forces kurdes et miliciens chiites, appuyés par des frappes américaines, ont intensifié leurs opérations contre les djihadistes de l’EI en Irak, où les violences ont tué au moins 1420 personnes en août, selon l’ONU.