Les Rom d'Europe centrale tenteront-ils leur chance dans la vielle Europe riche? Le Bureau européen d'information sur les Rom à Bruxelles pose la question sur son site Internet. Les internautes n'en doutent pas: 92% des réponses pronostiquent un déplacement massif des Rom et Sinti dès qu'ils seront libres de circuler dans l'Union. La représentation rom à Bruxelles est ouverte depuis mars 2003. Angela Koczé la dirige. Une reconnaissance suprême pour cette jeune femme issue d'un lotissement tzigane dans un village perdu de la Hongrie. Angela a grandi à Kispalad, près de la frontière avec l'Ukraine et la Roumanie. Avec ses deux sœurs, elle occupait un logement étriqué au confort réduit: la famille avait une chambre et une cuisine; l'électricité fonctionnait mais l'eau et les cabinets étaient dans la cour. Sa mère, aide ménagère, et son père, terrassier, étaient presque analphabètes. Chaque jour, Angela prenait le bus pour aller à l'école à Fehérgyarmat, la ville la plus proche. Elle était bonne élève et ses professeurs la soutenaient. En 1988, elle décroche le bac, part pour Budapest où elle obtient un job commercial dans une usine. Bonjour tristesse! A force de persévérance, elle trouve une place d'enseignante dans une école de banlieue. Le déclic. Elle veut tirer quelque chose de ses origines et se forge, par la lecture et l'étude, une identité rom assumée. A côté de son travail, elle obtient un diplôme de sociologie. Au contact avec l'Université George Soros, elle décroche une bourse d'études à New York. Elle tient un exposé sur la situation des Rom en Hongrie devant le Congrès américain. Plus tard, le Conseil de l'Europe l'engage comme experte pour les questions de minorités. Elle dirige le Centre des droits des Rom européens à Budapest avant d'être happée par le défi européen. Angela Koczé est la voix des Rom à Bruxelles. Quelque 2 millions de Rom sont aux portes de l'Europe, mais qui songe à mettre en place une politique d'intégration pour ces nouveaux Européens déshérités? Vivant dans une extrême précarité, victimes de discriminations, les Rom sont le tiers-monde de l'Europe et la violence physique à leur égard est aussi fréquente que la petite délinquance qu'on leur reproche souvent.