Adrian Zenz est un chercheur allemand qui travaille sur la question ouïgoure exclusivement à partir de documents chinois accessibles sur internet: statistiques, circulaires, bases de données gouvernementales, appels d’offres, presse locale… Depuis la publication de sa dernière enquête sur la stérilisation forcée des femmes ouïgoures, fin juin, il est la bête noire du régime chinois, qui le dépeint comme un «catholique fondamentaliste d’extrême droite» qui se croit «guidé par Dieu» dans une «mission contre la Chine».

Lire aussi: «On m’a fait écarter les jambes et on m’a introduit un stérilet»