L’essentiel

Le canton de Vaud a annoncé qu’étant en possession d’assez de doses, il ouvre la vaccination à toutes les personnes de plus de 18 ans.

Le début de cette semaine est marqué par la crise indienne. Dans le pays, placé sur la liste des zones à risque par la Suisse, les contaminations flambent et les hôpitaux sont dépassés. Lire notre revue de presse à ce sujet.

Retrouvez notre suivi de la journée de dimanche.

 


■ 21% de la population bâloise a des anticorps

Des anticorps au Covid-19 ont été détectés chez 21% des adultes des cantons de Bâle-Ville et Bâle-Campagne, selon une étude de l’institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH). La séroprévalence, c’est-à-dire la propagation des anticorps, a «nettement augmenté». La hausse du nombre de tests sérologiques positifs «reflète également l’effet de la vaccination», a indiqué Swiss TPH dans son étude COVCO-Bâle.

Le nombre d’adultes avec des anticorps est passé de 6% en octobre à 13% à la mi-février et 21% à la mi-mars. Dans le canton de Bâle-Ville, 24% de la population présente des anticorps. A Bâle-Campagne, le chiffre est de 19%.

La vaccination produit ses effets. Jusqu’à mi-janvier, seuls 8% des plus de 75 ans avaient des anticorps. A la mi-février, la séroprévalence atteignait déjà 53% avant de s’élever à 81% à la mi-mars (86% à Bâle-Ville et 76% à Bâle-Campagne). Depuis le mois de janvier, les signes de réinfections ou d’infections durables ont été «rares», selon Swiss TPH.


■ La Suisse compte 5313 nouveaux cas en trois jours

La Suisse compte lundi 5313 cas, 16 décès et 132 hospitalisations supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Durant cette période, les résultats de 70 617 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 7,52%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 28 165, soit 325,8 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,04. Les patients Covid-19 occupent 27,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 70,70%.


■ L’Inde sur la liste des pays à risques dès 18h

La Confédération a effectué une mise à jour urgente de la liste des pays et zones à risques. L’Inde, qui connaît une flambée épidémique sans précédent, y figurera dès ce lundi à 18h.
Toutes les personnes entrant en Suisse en provenance des zones figurant sur la liste doivent notamment se mettre en quarantaine.

«Le variant B.1.617. est fortement présent sur le territoire indien et pourrait contourner une partie de la protection conférée par les vaccins», précise l’OFSP sur Twitter, tout en ajoutant qu'«à l’heure actuelle, ce variant n’est pas prévalent en Suisse».


■ Variant «suisse»: l’OFSP rassure

L’agence d’informations italienne Ansa avait révélé vendredi l’existence d’un premier cas au Piémont du «variant suisse» du Covid-19 (B.1.1.39). Il n’y a pas de quoi s’inquiéter, estime l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le variant a été identifié sur un homme de 57 ans originaire de Turin, qui avait déjà contracté le Covid-19 en novembre dernier. Il s’est réinfecté, mais ne présente pas de symptômes significatifs.

Contacté par l’agence Keystone-ATS, l’OFSP répond que le variant B.1.1.39 est déjà apparu en avril 2020 et ne s’est pas établi en Suisse ou ailleurs. Comme la proportion du variant B.1.1.39 est en baisse par rapport au variant britannique, on peut supposer qu’il n’est pas aussi contagieux. Par conséquent, il n’y a pas lieu d’agir contre ce variant pour le moment.

Le variant B.1.1.39 est appelé «suisse» parce que c’est en Suisse que cette variante du coronavirus a été détectée le plus fréquemment. Selon la base de données «Phylogenetic Assignment of Named Global Outbreak LINeages», 69% de toutes les infections par ce variant sont survenues en Suisse. Le deuxième pays le plus touché est l’Allemagne, avec 14%.


■ L’UE attaque AstraZeneca

La Commission européenne annonce ce lundi que l’Union a lancé une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, auquel elle reproche de ne pas avoir tenu ses engagements sur les livraisons de son vaccin anti-Covid.

«Les termes du contrat n’ont pas été respectés et l’entreprise n’a pas été en position de mettre en œuvre une stratégie fiable afin d’assurer des livraisons en temps et en heure», a indiqué un porte-parole de l’exécutif européen, précisant que cette action avait été lancée vendredi au nom de l’UE et des Vingt-Sept, «unanimement en accord» avec cette décision.


■ Quel âge pour me faire vacciner?

L’annonce du canton de Vaud ouvrant la vaccination à tous les adultes (ci-dessous) constitue une petite accélération à l’échelle romande. Tour d’horizon.

Genève a déjà élargi la vaccination à tous les adultes, dès 16 ans, au niveau de l’inscription. Mais à cette heure, les plus de 45 ans sont retenus; les autres inscrits sont placés sur liste d’attente. En outre, comme dans d’autres cantons, une personne dite vulnérable, même si elle s’est annoncée tardivement et qu’elle a moins de 45 ans, passera avant d’autres, y compris des gens pré-inscrits auparavant.

A Neuchâtel, la potion est offerte pour l’instant aux 55 ans et plus. Le canton prépare une ouverture générale à tous les adultes: il invite les médias en ce sens pour lundi prochain, le 3 mai.

A Fribourg, aux 50 ans et plus.

Dans le Jura, aux 66 ans et plus.

En Valais, tout le monde peut se pré-inscrire, mais l’Etat maintient une préséance assez stricte pour les personnes à partir de 65 ans, les personnes adultes avec maladies chroniques; le personnel de santé en contact avec des patients, et le personnel accompagnant les personnes vulnérables.


■ En images: une visite à Montreux

Le Conseil d’Etat vaudois a inauguré un nouveau centre de vaccination à Montreux. Sa capacité sera de quelque 4000 injections par semaine le premier mois, puis d’environ 8000 en fonction de l’arrivée des vaccins.


■ Vaud: toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent se faire vacciner

La vaccination passe à la vitesse supérieure dans le canton de Vaud. Elle s’ouvre dès lundi à toute la population des plus de 18 ans.

Cet élargissement à la population générale est rendu possible grâce à l’augmentation des livraisons des deux vaccins actuellement approuvés en Suisse, écrit le canton dans un communiqué.

Prendre un rendez-vous: coronavax.ch ou par téléphone au 058 715 11 00.

S’agissant du point de situation, le Conseil d’Etat écrit qu'«à ce jour, plus de 83% des malades chroniques sont vaccinés, deux tiers des plus de 75 ans et plus de la moitié des 65 -74 ans. Lors de l’ouverture aux 50 – 64 ans, la réponse a été enthousiaste et la moitié environ de cette catégorie a d’ores et déjà pris rendez-vous.»


■ Nouvelles restrictions en Thaïlande après un record de cas et de morts

La Thaïlande a mis en place de nouvelles restrictions pour tenter de freiner une vague épidémique sans précédent sur son territoire. Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics à Bangkok, sous peine d’une amende de 20 000 bahts (582 francs), et dans 47 autres provinces. Les autorités de la mégalopole, l’épicentre de l’épidémie, ont également fermé un grand nombre de lieux publics (cinémas, piscines, salles de sport, etc.) après avoir ordonné la semaine dernière la fermeture des écoles, des bars et des boîtes de nuit et interdit aux restaurants de servir de l’alcool.

La Thaïlande, qui compte près de 70 millions d’habitants, recense désormais au total 57 500 cas de coronavirus contre seulement 29 000 début avril. 11 personnes sont mortes du Covid-19 dimanche, un record quotidien depuis le début de la crise. Le royaume avait été relativement épargné jusqu’à ces dernières semaines, grâce à une politique très stricte de contrôle des frontières et de suivi des personnes contaminées.


■ UDC et PLR de Zurich reviennent sur l’ouverture du dimanche

Ce lundi, le parlement zurichois a approuvé une initiative parlementaire de l’UDC et du PLR à propos des ouvertures dominicales, par 88 voix – 60 sont nécessaires.

Les deux partis demandent que le canton intervienne auprès de la Confédération pour autoriser l’ouverture des magasins le dimanche. Les commerces pourraient ainsi compenser en partie les pertes occasionnées par la pandémie de Covid-19. Une commission doit maintenant élaborer un texte, qui sera soumis au parlement qui se prononcera une nouvelle fois.

Cette idée, compenser les pertes par les dimanches, a déjà été évoquée aux Chambres cet hiver dans le cadre des aides de rigueur. Le Conseil des Etats l’a refusée.


■ En image: promotion à Manille

Les Philippines ont passé ces jours le seuil du million de personnes infectées. Le confinement partiel de Manille est prolongé, et les campagnes de promotion des mesures covid gagnent les vélos-taxis.


■ Le Valais va baisser son stock de masques

Le gouvernement du Valais indique ce lundi matin qu’il va abaisser le volume des masques qu’il garde en stock. Celui-ci, gonflé à l’époque où la crainte de pénurie affolait les pouvoirs publics, s’élève à 9,5 millions d’unités. «Avec l’arrivée de quantités suffisantes de masques sur le marché, la nécessité de constituer des stocks importants a diminué», argue le Conseil d’Etat.

Il précise donc que «l’objectif est de diminuer cette réserve à 5 millions d’unités. Le solde de 4.5 millions sera mis à disposition de manière échelonnée. Dans un premier temps, 3 millions de masques seront distribués aux élèves du secondaire I, aux étudiants du secondaire II général, aux apprentis et aux étudiants du tertiaire.»


■ L’Italie tente un peu de normalité

Grands sourires en Italie. Les bars, restaurants, cinémas et salles de spectacles rouvrent partiellement dans le pays ce lundi.

Une grande majorité de la vingtaine de régions sont désormais classées en jaune, le niveau le plus bas de risque face à la pandémie. Les bars et restaurants y sont autorisés à servir en terrasse, et aussi le soir, pour la première fois depuis six mois, même si le couvre-feu débutant à 22h reste toujours en vigueur. Les cinémas, théâtres et salles de concert peuvent aussi accueillir du public à hauteur de 50% de leurs capacités.

L’agence AFP cite Daniele Vespa, 26 ans, chef de salle au restaurant Baccano à deux pas de la Fontaine de Trévi, ne cache pas sa joie: «C’est un début de retour à la normalité qui apporte un peu d’air frais. Espérons que ça va être une belle réouverture et qu’au plus tôt on pourra aussi servir à l’intérieur.»


■ Les Américains vaccinés bienvenus en Europe

Les touristes venant des Etats-Unis seront autorisés à visiter l’Union européenne dans les prochains mois, à condition d’être vaccinés contre le Covid-19, a déclaré dimanche la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

«Les Américains, d’après ce que je peux voir, utilisent des vaccins approuvés par l’agence européenne des médicaments (EMA)», a-t-elle justifié dans une interview au New York Times (accès payant).

Une chose est claire: les 27 Etats membres accepteront, sans condition, tous ceux qui sont vaccinés avec des vaccins approuvés par l’EMA

ajoute la responsable, sans indiquer cependant de date pour l’entrée en vigueur de cette disposition.


■ Toujours épargnées, les Fidji se reconfinent

Un confinement de quatorze jours de la capitale des Fidji, Suva, entre en vigueur ce lundi afin de tenter de juguler l’apparition de cas de Covid-19. Un enterrement est à l’origine d’un foyer épidémique. Ce sont les premiers cas locaux de coronavirus en 12 mois. Les près de 100 000 habitants de cette ville et de sa banlieue ont pour obligation de rester chez eux et les commerces non essentiels sont fermés.

Un militaire a contracté le Covid-19 lors de sa quarantaine et l’aurait ensuite transmis à son employée de maison, qui a assisté à un enterrement auquel près de 500 personnes ont pris part.

Le secrétaire à la santé, James Fong, a déclaré que quatre nouveaux cas de coronavirus ont été recensés au cours du week-end: «Trois de ces cas comprennent des personnes qui ont assisté à ces obsèques».

L’AFP rappelle que les îles Fidji, 930 000 habitants, ont échappé largement à la pandémie grâce à des mesures strictes, dont des contrôles aux frontières et des placements en quarantaine. Elles ont enregistré moins d’une centaine de cas et seulement deux décès.


■ Facebook censure un politicien australien

Facebook a supprimé la page d’un parlementaire australien, Craig Kelly qui, à plusieurs reprises, a répandu de fausses informations sur la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi le géant américain des réseaux sociaux. Il avait tenu des déclarations controversées concernant l’innocuité des vaccins, les mesures de confinement et la promotion de traitements non scientifiquement prouvés du coronavirus.

«Nous ne permettons à personne, y compris les élus, de partager de fausses informations sur le Covid-19 ou au sujet des vaccins contre le coronavirus qui ont été démenties par des experts en santé publique», a déclaré un porte-parole de Facebook.

En 2020, ses vidéos publiées sur son compte Facebook ont été vues six millions de fois et ses publications ont suscité quelque cinq millions de réactions, selon l’outil d’analyse des réseaux sociaux CrowdTangle.

Sur la chaîne australienne ABC, Craig Kelly, qui remet également en cause le changement climatique, a comparé cette décision à de la «censure: L’idée qu’ils promeuvent toute la vérité est absolument scandaleuse», a-t-il déclaré.

En févier, Craig Kelly avait quitté le parti Libéral après avoir été convoqué par le premier ministre, lui-même issu de ce parti, au sujet de ses prises de positions publiques.