«Je suis solide mais la préparation de ce procès et la remise en mémoire de mon agression sexuelle m’ont cassé: c’est effrayant ce que quelques minutes dans la vie d’un gosse de 10 ans ont généré en souffrance.» Les mots sont de François Devaux joint mercredi matin alors qu’il se rendait au Tribunal correctionnel de Lyon. Deuxième jour de comparution de Bernard Preynat, 74 ans, mis en accusation pour agissements pédophiles.

Les actes ont été commis entre 1971 et 1991 quand ses victimes présumées étaient âgées entre 7 et 15 ans. L’ex-curé, réduit à l’état laïc au terme de son procès canonique l’été dernier, encourt jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. Dix parties civiles, sur 35 victimes entendues pendant l’enquête, sont constituées, beaucoup de faits étant frappés de prescription.