Nicolas Sarkozy retrouve ce jeudi 20 mai le banc des accusés au Tribunal correctionnel de Paris. L’ancien président français est poursuivi pour «financement illégal de campagne électorale» et encourt une peine d’1 an de prison et 3750 euros d’amende. Le 1er mars, il avait été condamné à 3 ans de prison ferme pour «corruption et trafic d’influence» dans une affaire de tentative de corruption qui avait amené les magistrats à écouter ses conversations téléphoniques et celles de ses avocats. Nicolas Sarkozy a fait appel de cette décision.