L’emploi d’une arme chimique sophistiquée pour éliminer l’opposant russe Alexeï Navalny est désormais établi, ce qui a entraîné une escalade verbale entre des responsables occidentaux et le Kremlin. Dans une déclaration aux médias mercredi après-midi, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré qu’Alexeï Navalny a été «victime d’un crime» destiné «à le faire taire». «Il y a dorénavant des questions très sérieuses auxquelles seul le gouvernement russe peut et doit répondre», a-t-elle ajouté. Peu avant, le gouvernement allemand a prié Moscou de coopérer sur l’enquête, indiquant disposer de «preuves sans équivoque» de l’utilisation d’une substance de la classe du Novitchok, un agent innervant.

Lire aussi: Mais qu’est-ce que le Novitchok, ce poison utilisé contre Sergueï Skripal?