Les talibans ont annoncé lundi un cessez-le-feu de trois jours pour l'Aïd el-Fitr, la fête musulmane qui marque cette semaine la fin du ramadan. Une trêve similaire avait été annoncée à la même occasion en 2020

«Il est ordonné aux moudjahidines des émirats islamiques (les talibans) de cesser toutes les attaques contre l'ennemi dans tout le pays du premier au troisième jour de l'Aïd», fête dont la date est fixée par la position de la lune, selon un communiqué des insurgés. «Mais si l'ennemi conduit un assaut ou une attaque contre vous ces jours-là, tenez vous prêts à vous protéger et vous défendre vigoureusement ainsi que votre territoire», poursuit ce communiqué.

Lire l'édito: L’Afghanistan, une paix lointaine, très lointaine

Généralement, le gouvernement répond en décrétant lui aussi un cessez-le-feu. Fraidon Khawzon, porte-parole du négociateur en chef Abdullah Abdullah, a dit lundi: «Nous saluons cette annonce (...) la République islamique est aussi prête et va faire une annonce bientôt.»

Un attentat sur fond de retrait des soldats américains

L’annonce de cette trêve intervient après plusieurs attaques. Au moins onze personnes ont été tuées en Afghanistan dans l’explosion d’une bombe qui a frappé un autobus, quelques heures avant l’annonce des talibans, a déclaré lundi le ministère de l’intérieur. Cet attentat, qui a fait 28 blessés, s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi dans la province de Zaboul, au sud-est du pays, a précisé à la presse Tareq Arian, le porte-parole du ministère.

Une série d'explosions s'est aussi produite, samedi, devant un établissement scolaire pour filles dans l'ouest de la capitale afghane, au moment où nombre de ses habitants faisaient leurs courses: plus de 50 personnes, en majorité des lycéennes, ont été tuées et une centaine ont été blessées.

Lire encore: L’Afghanistan à l’heure du retrait américain

Les talibans ont nié toute implication dans cet attentat, intervenu sur fond de retrait des 2500 derniers soldats américains encore présents dans ce pays déchiré par 20 ans de conflit et toujours en proie à la violence.