Publicité

En Afrique, péril sur la barre de céréales miracle qui éloigne la famine

Utilisé pour soigner la malnutrition sévère, l’aliment thérapeutique Plumpy’Nut coûte toujours plus cher. Une inflation qui augmente le risque de famine au Kenya et dans toute l’Afrique de l’Est

Distribution de nourriture à Kachoda, dans le nord du Kenya. — © Desmond Tiro / AP Photo via Keystone
Distribution de nourriture à Kachoda, dans le nord du Kenya. — © Desmond Tiro / AP Photo via Keystone

De nombreuses parures de perles traditionnelles autour du cou et sur la tête, Marawato Esimaigelle essaie de donner le sein pendant de longues minutes, assise sous un arbre du village de Gelmegure. Sans succès. Comme de nombreuses autres mères du comté aride de Marsabit, dans le nord du Kenya, la sécheresse l’a appauvrie et elle ne mange en moyenne qu’un seul repas par jour, pas assez pour produire du lait en quantité et en qualité suffisantes. Après quatre saisons des pluies décevantes (depuis l’automne 2020), la malnutrition sévit en Afrique de l’Est où 23 millions de personnes souffrent de faim extrême (selon Oxfam) et 1,7 million d’enfants de moins de 5 ans risquent la famine, comme l'affirme l’Unicef.

Voir aussi notre dossier: Un été de débats, quatrième semaine: l'Afrique

Cet article vous intéresse?

Ne manquez aucun de nos contenus publiés quotidiennement - abonnez-vous dès maintenant à partir de 9.- CHF le premier mois pour accéder à tous nos articles, dossiers, et analyses.

CONSULTER LES OFFRES

Les bonnes raisons de s’abonner au Temps:

  • Consultez tous les contenus en illimité sur le site et l’application mobile
  • Accédez à l’édition papier en version numérique avant 7 heures du matin
  • Bénéficiez de privilèges exclusifs réservés aux abonnés
  • Accédez aux archives