Les homosexuels ont été la cible de nombreux présidents africains ces dernières semaines. Leur existence représente «une déviance», selon l’Ougandais Yoweri Museveni, un homme de 78 ans en poste depuis 1986. Dans ce pays où les relations entre personnes du même sexe étaient déjà illégales, le parlement a adopté mardi une loi punissant d’une peine allant jusqu’à 10 ans de prison le simple fait de se déclarer gay, lesbienne ou trans.