Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane (MBS), semble avoir procédé la semaine dernière à une nouvelle purge dans son entourage, mettant aux arrêts plusieurs princes qui risquaient de compromettre son accession au pouvoir. Auparavant, c’était le téléphone de Jeff Bezos, patron d’Amazon et propriétaire du Washington Post, qui avait été piraté par lui. Agnès Callamard, la rapporteuse spéciale de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, lie ces événements au meurtre de Jamal Khashoggi, le journaliste et opposant saoudien tué et démembré dans le consulat d’Arabie saoudite d’Istanbul en octobre 2018. L’experte de l’ONU était à Genève dans le cadre du Festival du film et forum international sur les droits
humains (FIFDH).

Lire aussi: Piratage du mobile de Jeff Bezos: la piste israélienne