«Je salue la publication du rapport des renseignements américains à laquelle j’appelle depuis juin 2019.» En marge de la 46e session du Conseil des droits de l’homme, la rapporteuse spéciale de l’ONU sur les exécutions sommaires, Agnès Callamard, juge importante la décision américaine d’avoir publié vendredi dernier le rapport des renseignements que l’administration Trump n’a pas souhaité divulguer en raison des relations étroites qu’elle a voulu développer avec Riyad dans sa stratégie moyen-orientale.

Pour l’experte onusienne, la publication «montre que les Etats-Unis sont prêts à mettre en œuvre leur droit constitutionnel. Le rapport décrit le prince hériter (Mohammed ben Salmane) comme responsable» d’avoir commandité le meurtre de Jamal Khashoggi, le journaliste saoudien et chroniqueur du Washington Post.