Le changement climatique, la pandémie de Covid-19, l’explosion des inégalités, le fossé démographique entre un Nord vieillissant et un Sud qui représente 90% de la jeunesse sur le plan global, la 4e révolution industrielle qui transforme et va transformer radicalement la société. Parlant vendredi devant l’Association des correspondants du Palais des Nations à Genève (Acanu), Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty International, ne compte plus les défis extraordinaires que le monde doit relever en termes de promotion, protection des droits humains. Mais l’ex-rapporteuse spéciale des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires est catégorique: «Le système international tel que nous le connaissons depuis 70 ans n’est plus apte à répondre à ces défis» et à contrer les forces qui contribuent à violer massivement les droits humains.