Ahmaud Arbery. Retenez ce nom. Depuis la diffusion mardi d’une vidéo de 28 secondes par l’avocat de sa famille, une partie de l’Amérique est en émoi et scandalisée. Joe Biden en fait partie. La vidéo montre un Afro-Américain de 25 ans en train de se faire tuer par deux Blancs alors qu’il faisait un jogging dans son quartier de Brunswick, en Géorgie. Les images sont sans équivoque: un père et son fils, armés, s’acharnent sur lui, alors que le joggeur tentait de contourner leur pick-up blanc. La légitime défense qu’ils invoquent – ils disent avoir pris leur victime pour un «voleur en train de se pavaner» – ne passe pas. Le seul tort d’Ahmaud Arbery est d’avoir pensé qu’il pouvait faire un jogging en toute quiétude alors qu’il est Noir.

Sa mort remonte au 23 février. Mais la récente vidéo – filmée par un témoin non identifié depuis sa voiture – révèle au public les circonstances précises de son décès. Très vite, les réseaux sociaux se sont enflammés. Trop d’Afro-Américains sont tués sans raison et impunément, souvent par des policiers blancs. Le cas rappelle notamment celui de Trayvon Martin, abattu par un vigile en Floride en 2012, de nuit, alors qu’il portait une capuche, mais pas d’arme. A Brunswick, les deux Blancs patrouillaient dans le quartier. Et Ahmaud Arbery est mort sans avoir la moindre arme sur lui. LeBron James, célèbre joueur de basketball, a tweeté sa colère: «Nous nous faisons littéralement chasser tous les jours, à chaque fois que nous posons un pied en dehors de chez nous. On ne peut même pas sortir faire un footing! Putain, mais c’est une blague?! Je suis désolé Ahmaud, repose en paix. Mes prières vont à ta famille.»

Lire aussi: LeBron James, meneur de jeu anti-Trump

Un procureur de Géorgie a d’abord fait savoir mardi qu’un grand jury déciderait s’il y avait matière à engager des poursuites contre le père et son fils. Et ce n’est que jeudi, en réaction à l’indignation populaire, que les responsables de la mort d’Ahmaud ont finalement été arrêtés, et inculpés pour meurtre et agression. Depuis son QG de campagne, dans son sous-sol, le candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden n’a pas attendu les décisions de justice pour réagir. «La vidéo est claire: Ahmaud Arbery a été tué de sang-froid. Je suis de tout cœur avec sa famille, qui mérite la justice et la mérite maintenant», a-t-il lancé, mardi. Lucia McBath, une élue du Congrès qui a perdu son fils, Jordan Davis, en 2012, abattu en Floride parce qu’il écoutait du rap trop fort, avait également réagi, sur Twitter: «C’est scandaleux et inadmissible. C’est un meurtre. Un point, c’est tout.» Donald Trump, par contre, est resté muet jusqu’à l’arrestation du père et de son fils.

Lire aussi: Lucy McBath, les armes en ligne de mire

La semaine où l’Amérique vit un nouveau drame de lynchage d’un Noir, un homme, en Californie, faisait ses courses dans un supermarché avec une cagoule du Ku Klux Klan sur la tête. Voilà à quoi ressemble encore une partie des Etats-Unis en 2020.

Chronique précédente:  Donald Trump se déconfine et repart en campagne