Une première faille dans l’unité des Occidentaux? La huitième rencontre, vendredi à Ramstein, du Groupe de contact sur la défense de l’Ukraine et de 54 Etats – la Suisse n’a pas été conviée – réunis à l’invitation du secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, suscitait d’énormes attentes. Au vu de l’enlisement du conflit en Ukraine, des avancées russes à Soledar et de la probable offensive de printemps que prépare le Kremlin, l’Ukraine se sent vulnérable et demande davantage d’armes lourdes. En particulier des chars de combat dont les Leopard 2 allemands. L’Allemagne, sur laquelle toute l’attention était portée, a toutefois refroidi l’atmosphère.