International

A Aix en Provence, le procès des dessous sombres de Monaco

La cour d'assises des Bouches du Rhône entame ce lundi 17 septembre le procès de «l'affaire Pastor». Dix personnes sont jugées pour le meurtre de cette richissime femme d'affaires, dont la famille règne depuis des décennies en maître sur l'immobilier monégasque

Les résidents suisses de Monaco risquent d'en apprendre beaucoup, ces prochaines semaines, sur les dessous cachés du «rocher». Ouvert ce lundi 17 septembre devant la Cour d'assises d'Aix en Provence, le procès des dix personnes impliquées dans le meurtre de la richissime femme d'affaires Hélène Pastor promet de lever le voile sur la spéculation immobilière qui, depuis des décennies, a été le cœur du réacteur du miracle monégasque. 

La milliardaire Hélène Pastor et son chauffeur ont été tués le 6 mai 2014. Le principal accusé de ce feuilleton sordide, sur fonds de l'immense fortune accumulée par la famille Pastor au fil de trois générations successives, est le gendre polonais d'Hélène Pastor, Wojciech Janowski. Lequel s'est rétracté après ses premiers aveux. 

Royauté de l'immobilier

La dynastie Pastor est indissociable de la transformation de Monaco depuis les années cinquante. Très proche de la famille princière et naturalisée dans les années trente, cette famille d'origine italienne, arrivée dans la principauté sans le sou à la fin du 19ème siècle, y est devenu l'acteur incontournable de l'immobilier. En témoignent les nombreux permis de construire, ou affichettes de travaux, arborant ce patronyme dans les rues de Monaco.

Lire aussi: Affaire Pastor: son gendre avoue être impliqué

Plus de 3000 appartements, soit 15% du patrimoine foncier du «rocher» appartiendraient aux Pastor, dont le nom est aussi associé à la construction du premier stade de football de la principauté. Décédé en 1990, Gildo Pastor, fils du fondateur de la dynastie et père d'Hélène, fut ensuite le grand artisan de l'ascension mondaine et huppée de Monaco dans les années soixante. Son fils Michel, collectionneur d'art et promoteur disparu en 2014, prit le relais. L'une de ses filles, Alexandra, est mariée au chanteur David Hallyday, fils de Johnny Hallyday, mort en décembre 2017.

Leonardo Di Caprio en filigrane

Pourquoi Hélène Pastor a-t-elle été tuée par balles, le 6 mai 2014, alors qu'elle sortait d'un hôpital niçois? Le mobile parait évident: l'argent. Mais les enquêteurs butent, depuis le début de leurs investigations, sur un labyrinthe de causes. Règlement de comptes familial? Volonté de faire disparaitre avec Hélène Pastor tout un pan de cette dynastie dont le carnet d'adresse compte le gotha des stars et des banquiers mondiaux? Ou bien revanche d'un des membres de la famille qu'Hélène et son fils Gildo - elle venait de lui rendre visite à l'hôpital le jour du meurtre - avaient tenté d'écarter ?

Un nom attire l'attention dans la galaxie d'investissements de la famille Pastor: celui de l'acteur américain Leonardo Di Caprio avec lequel Gildo avait monté une écurie de Formule E (Electrique), Venturi Grand Prix, en décembre 2013. Le héros de Titanic s'est aussi retrouvé mêlé au scandale du fonds malaisien 1Malaysia Development Berhad (1MDB), dont une partie des sommes ont transité par Genève. Le fonds asiatique avait en partie financé la production d'un de ses derniers films, Le loup de Wall Street. Leonardo Di Caprio a depuis proposé de restituer l'argent aux autorités de Kuala Lumpur.

Lire aussi: L’affaire 1MDB ou la décadence des hyper-riches

La présence de truands marseillais, dont deux d'origine comorienne, accrédite la thèse d'une exécution préméditée et peut être commanditée par d'autres personnes que le principal suspect, Wojciech Janowski. La Cour d'assises d'Aix en Provence a prévu de tenir ce procès jusqu'au 19 octobre prochain.

Sur le «rocher», où d'autres spectaculaires feuilletons judiciaires sont en cours - comme celui opposant le marchand d'art suisse Yves Bouvier au magnat russe propriétaire du club de foot de la principauté, Dmitri Rybolovlev - les vérités judiciaires risquent de secouer les 38 000 résidents (dont 9000 monégasques) habitués à dissimuler soigneusement leurs secrets. 

Publicité