Le candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis, Al Gore, reconnaissant l'avance actuelle de son rival, George W. Bush, a affirmé vendredi qu'il comptait gagner l'élection présidentielle avec les «familles laborieuses» américaines. «Je veux me battre pour le peuple, pas pour les puissants», a déclaré le vice-président devant une réunion de pompiers à Chicago, au lendemain du discours d'investiture de son rival à la Convention du Parti républicain.

«Je sais que nous partons en retard et que la bataille sera rude», a déclaré Al Gore, nettement devancé par George Bush dans les intentions de vote pour l'élection de novembre. Mais, a-t-il dit, «c'est le début du combat des familles laborieuses et, avec votre aide, nous allons gagner cette élection. Vous méritez un président qui, quelle qu'en soit la difficulté, se battra contre les grands groupes d'intérêt pour vous donner l'avenir que vous méritez», a ajouté Al Gore.

«Image différente de leur programme»

Le vice-président a souligné que, lors de la Convention du Parti démocrate à Los Angeles, du 14 au 17 août, il mettrait l'accent sur les «huit grandes années de prospérité et de progrès» pendant la présidence de Bill Clinton. «Je parlerai des nouveaux sommets que l'Amérique peut atteindre si nous restons dans le bon chemin et faisons le bon choix aujourd'hui.»

Pourtant, dans les rangs démocrates, l'inquiétude commence à gagner. «Des centaines de parlementaires démocrates restent bouche bée quand ils entendent les républicains affirmer leur détermination à construire des écoles, recruter des enseignants, défendre l'environnement, a confié le sénateur démocrate Robert Toricelli (New Jersey) au New York Times. Ils ont réussi à projeter une image qui est non seulement totalement différente de leur conduite, mais également de leur programme», a-t-il ajouté. Pour nombre d'analystes politiques, pour renverser ce courant, Al Gore va devoir électriser son électorat traditionnel, revendiquer les succès de Bill Clinton malgré les scandales personnels du président et présenter des idées spécifiques susceptibles d'assurer la poursuite de la prospérité du pays.

AFP