Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’Irakien a déjà été donné pour mort une douzaine de fois, y compris par les Américains.
© DR

Syrie

Al-Baghdadi, mort une fois de plus?

La Russie assure qu’elle a tué le chef de l’Etat islamique. Mais l’annonce suscite des doutes

L’armée syrienne l’avait annoncé il y a tout juste une semaine, le 10 juin: elle venait de liquider Abu Bakr al-Baghdadi, le chef de l’organisation Etat islamique. A Damas, on n’en savait rien, mais il apparaît que le «calife» autoproclamé était en réalité déjà mort. Le Ministère russe de la défense a assuré en effet vendredi qu’il «vérifiait l’information» selon laquelle l’aviation russe a tué Al-Baghdadi quelques jours auparavant, le 28 mai, au cours de bombardements menés aux alentours de Raqqa, en Syrie.

Une réunion au sommet

Selon Moscou, le chef de l’EI était réuni avec d’autres membres de l’organisation djihadiste afin de discuter des «voies de sortie» de la ville en direction du sud. A en croire le Ministère de la défense, la réunion regroupait les plus hauts commandants de l’organisation, ainsi que leurs gardes du corps. Autant que les commandants (dont «l’émir» de Raqqa ou le chef des opérations de la région), 30 responsables de terrain de niveau intermédiaire, ainsi que 300 militants auraient été «éliminés», a assuré Moscou, avant semble-t-il de revoir ces chiffres à la baisse.

Abu Bakr al-Baghdadi a déjà été donné pour mort une douzaine de fois, y compris par les Américains. Alors que la coalition internationale et les unités locales kurdes et arabes ont entamé depuis des semaines leur progression vers Raqqa, avant de lancer l’assaut sur la ville le 6 juin, des doutes ont surgi sur la vraisemblance de ces affirmations russes. Selon l’organisation Raqqa is being slaughtered silently («Raqqa se fait massacrer en silence»), qui dispose d’un vaste réseau d’informateurs sur le terrain, voilà longtemps que les commandants de l’EI se sont disséminés le long de la vallée de l’Euphrate en direction de Deir Ezzor.

De nombreux infiltrés

La Russie se targue, elle aussi, de disposer de nombreux infiltrés qui l’informent des faits et gestes de l’organisation djihadiste. Jusqu’ici, pourtant, les forces russes ne se sont pratiquement pas opposées à l’EI, à l’exception près de Palmyre, mais plutôt aux autres groupes armés syriens, afin de soutenir le régime de Bachar el-Assad. L’été dernier, Moscou avait disputé aux forces américaines les causes de la mort du porte-parole et numéro deux de l’Etat islamique Abou Mohammed al-Adnani. Comme aujourd’hui, l’armée russe avait mis en avant «des informations confirmées par divers canaux» pour revendiquer, à tort à l’époque, la paternité de cette mort.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a