Alekseï Miniailo donne rendez-vous chez lui, dans un quartier excentré de la capitale. Son adresse actuelle n’étant pas connue des autorités, l’opposant politique nous demande d’arriver à pied en vérifiant que personne ne nous suit. Des précautions utiles dans le contexte de l’intensification de la répression par le pouvoir depuis la fin février.