Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à Moscou, le 5 décembre 2016.
© AFP

Syrie

Alep: Russes et Américains discuteront à Genève du départ de «tous les rebelles»

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov exige le départ de tous les rebelles d’Alep-Est. Des discussions avec les Américains se tiendront à Genève mardi ou mercredi

Des discussions entre Russes et Américains sur le départ de «tous les rebelles» de la ville syrienne d’Alep auront lieu à Genève mardi ou mercredi, a annoncé Sergueï Lavrov. Le chef de la diplomatie russe a estimé lors d’une conférence de presse que le projet de résolution sur une trêve à Alep qui doit être examiné lundi au Conseil de sécurité de l’ONU était «en grande partie une provocation qui torpille les efforts russo-américains».

Lire aussi:  La Russie veut aboutir à un retrait total des rebelles d'Alep

«Nous étions prêts à nous réunir à Genève dès aujourd’hui, mais les Américains ont demandé de reporter les consultations […]. Il est très probable qu’elles commenceront demain soir ou mercredi matin» afin de «mettre en place tous les moyens pour faire partir tous les rebelles d’Alep-Est», a déclaré Sergueï Lavrov.

Itinéraire et délais du retrait en discussion

Lors de ces consultations russo-américaines, les deux parties doivent «se mettre d’accord sur l’itinéraire concret et les délais du retrait» des rebelles, a-t-il précisé. «Dès que ces itinéraires et délais auront été coordonnés, une trêve entrera en vigueur» à Alep, selon lui.

Le chef de la diplomatie russe a souligné que le projet de trêve qui doit être discuté à l’ONU est par conséquent «contreproductif parce qu’il va à l’encontre des mesures sur lesquelles nous tentons de nous mettre d’accord» avec Washington.

Lire aussi:  Les défenses d'Alep-Est s'effondrent

L’Egypte, la Nouvelle-Zélande et l’Espagne ont proposé un texte demandant notamment une trêve d’au moins sept jours à Alep. La Russie s’oppose à une trêve de crainte que les rebelles n’en profitent «pour se regrouper et reconstituer leurs forces». «Il sera plus difficile alors de libérer Alep-Est des rebelles», a souligné Sergueï Lavrov.

«Assurer le départ de tous les rebelles»

Samedi, il avait indiqué, après une rencontre avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry à Rome, que ce dernier lui avait remis des «propositions américaines qui vont dans le même sens que les approches (au règlement de la crise à Alep, ndlr) soutenues depuis longtemps par les experts russes».

«Nous sommes prêts à envoyer immédiatement nos experts militaires et nos diplomates à Genève pour harmoniser avec nos collègues américains des actions communes qui permettront d’assurer le départ de tous les rebelles, sans exception, d’Alep-Est», a indiqué Sergueï Lavrov. Pour sa part, John Kerry a annoncé vendredi qu’il y aurait une «rencontre au début de la semaine prochaine à Genève» pour évoquer le moyen de mettre fin aux hostilités à Alep.

Lire également:  A Alep, «les gens pensent déjà à retourner chez eux»

La métropole du nord de la Syrie est divisée depuis 2012 entre des zones tenues par le régime dans l’ouest et des quartiers rebelles dans l’est. Le pouvoir a lancé le 15 novembre une vaste offensive pour reconquérir la totalité de la ville. La guerre en Syrie a fait plus de 300 000 morts depuis mars 2011.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a