La justice française a tranché: l’affaire Alexandre Benalla était bien une «affaire d’Etat», rendue possible par une irresponsabilité au sein des plus hauts rouages de la République. Impossible, sinon, de comprendre pourquoi les magistrats du Tribunal correctionnel de Paris ont décidé, vendredi 5 novembre, de prononcer une peine bien plus sévère que celle demandée par l’accusation.