Pas question de laisser Alexandre Benalla se transformer en bombe à retardement d’un quinquennat ébranlé par la crise des «gilets jaunes». Mis en examen vendredi par la justice française pour «usage abusif de passeports diplomatiques», et attendu ce lundi après-midi devant la Commission d’enquête du Sénat, l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron est devenu l’homme à abattre des coulisses de la République. Des coulisses dans lesquelles il avait, en deux ans de service auprès d’Emmanuel Macron, appris merveilleusement à manœuvrer…