L'opposant russe Alexeï Navalny, actuellement en convalescence en Allemagne après avoir été victime d'un empoisonnement présumé en août, a annoncé mercredi qu'il rentrerait en Russie dimanche 17 janvier, malgré la menace d'une peine de prison.

«J'ai survécu. Et maintenant (le président russe Vladimir) Poutine, qui a donné l'ordre de mon assassinat [...] dit à ses serviteurs de tout faire pour que je ne rentre pas», a déclaré l'opposant de 44 ans dans une vidéo publié sur sa page Instagram, ajoutant qu'il avait pris un billet sur une ligne régulière le 17 janvier.

Lire aussi: L’extraordinaire coup de fil d’Alexeï Navalny à ses bourreaux

Alexeï Navalny est actuellement en Allemagne, où il avait été évacué en août après être subitement tombé dans le coma. Des laboratoires occidentaux ont conclu à son empoisonnement par un agent neurotoxique de conception soviétique.

Selon le site internet des tribunaux de Moscou, une plainte réclame «l'annulation d'une peine avec sursis» visant Alexei Navalny pour cause de «non respect des obligations imposées» après «n'avoir pas réparé un préjudice ou avoir commis une nouvelle infraction».

Lire également: Alexeï Navalny repart au combat contre le Kremlin

Le site précise que cette demande a été enregistrée lundi. Sur Twitter, Alexeï Navalny a affirmé mardi que la plainte avait été déposée par les services pénitentiaires (FSIN) pour une condamnation datant de décembre 2014.