L'opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé dimanche alors qu'il était en prison, a été «empoisonné» par une «matière chimique inconnue», a déclaré lundi son avocate Olga Mikhaïlova.

«C'est véritablement un empoisonnement, par une matière chimique inconnue», a déclaré aux journalistes Olga Mikhaïlova devant l'hôpital où Alexeï Navalny a été admis. Le docteur Anastasia Vassilieva a ajouté peu après que l'opposant a été renvoyé en prison alors qu'il n'est «pas totalement rétabli».

Une «réaction allergique»

Condamné la semaine dernière à 30 jours d'emprisonnement et incarcéré, Alexeï Navalny a été transféré à l'hôpital dimanche en raison d'une «grave réaction allergique». Son entourage s'est aussitôt inquiété de cette réaction, "bizarre" alors que le blogueur anticorruption n'a jamais été victime de quelconques allergies.

Mercredi 24 juillet 2019: L'opposant russe Alexeï Navalny condamné à 30 jours de prison

Lundi, son médecin personnel Anastasia Vassilieva a dit sur sa page Facebook suspecter que «la cause de la "maladie" d'Alexeï Navalny soit un certain agent toxique». Elle a expliqué se baser sur les informations dont elle dispose sur ses symptômes, ainsi que sur l'attitude «bizarrement nerveuse» du personnel de l'hôpital, qui lui a permis de voir son patient mais pas de l'examiner.

«Après un traitement efficace, Alexeï va mieux», a par la suite indiqué Anastasia Vasilyeva sur Facebook, après avoir pu examiner l'opposant. Selon elle, les autorités «veulent le faire sortir de l'hôpital aujourd'hui et le renvoyer au centre de détention». Au moment de son transfert à l'hôpital, Alexeï Navalny souffrait notamment d'un gonflement des paupières. Il a de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse et les coudes.

analyses du t-shirt et des cheveux

Interrogée par la télévision indépendante Dojd, Anastasia Vassilieva a indiqué avoir récupéré le t-shirt de l'opposant ainsi que des cheveux qui seront l'objet d'une «expertise indépendante» pour déterminer s'il a été empoisonné. Contacté par l'AFP, un représentant de l'hôpital s'est contenté d'indiquer que son état était «satisfaisant» et sa température normale.

En 2017, Alexeï Navalny avait déjà dû être soigné en Espagne d'une brûlure à un œil, reçue après avoir été aspergé d'un colorant vert antiseptique.

Des craintes avant les élections locales

L'hospitalisation d'Alexeï Navalny intervient au moment où les autorités semblent déterminées à tuer dans l'oeuf toute contestation liée aux élections locales du 8 septembre, auxquelles la plupart des figures de l'opposition moscovite ont été empêchées de participer.

Samedi, un rassemblement non autorisé devant la mairie de Moscou à l'appel de ces opposants s'est soldé par près de 1400 arrestations, selon OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations. Il s'agit, selon l'ONG, du plus grand nombre d'arrestations depuis le mouvement de contestation de 2012 contre le retour au Kremlin de Vladimir Poutine.

 

A ce propos: A Moscou, la rue ne désarme pas