Exécutant le désir du Kremlin, la justice russe a condamné mardi soir Alexeï Navalny à 3 ans et demi en colonie pénitentiaire. L’opposant devrait purger 2 ans et demi compte tenu des 10 mois qu’il a déjà passés en résidence surveillée. Il s’agit de la conversion en prison ferme d’une condamnation avec sursis remontant à 2014 dans une affaire de «surfacturation de service» à la société française Yves Rocher. Un verdict jugé «arbitraire» en 2017 par la Cour européenne des droits de l’homme.