Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
A Berlin, dans la nuit du 5 octobre 2017.
© Sean Gallup

rafales

En Allemagne, des bourrasques ont fait sept victimes

La tempête dite «Xavier» balaie le nord du pays, occasionnant des chutes d’arbres fatales. Les réseaux de transports sont bloqués

Sept automobilistes ont été tués par des chutes d’arbres ou de branches dans une tempête, dite «Xavier», qui balaie le nord et l’est de l’Allemagne. Elle a également provoqué une interruption du service ferroviaire. A Hambourg, un arbre s’est effondré sur un véhicule dans lequel se trouvaient deux femmes. L’une d’elle a été tuée et l’autre a été transportée à l’hôpital, selon la police locale.

Un routier a également été tué par la chute d’un arbre sur une route nationale à Neu-Karstâdt, dans l’Etat régional du Mecklembourg-Poméranie. Tandis que, dans la région du Brandebourg, qui entoure Berlin, le véhicule d’une femme a été percuté par un arbre, tuant la conductrice, selon les autorités locales.

La chute d’une branche sur un pare-brise a également été à l’origine du décès d’un autre automobiliste dans cette région, selon la même source, tandis que deux autres personnes ont péri dans leur véhicule.

Une chronique de David Hiler: Climat: le calvaire annoncé a commencé!

Aussi à Berlin

A Berlin, une automobiliste a également été tuée, ont annoncé les pompiers sur leur compte Twitter. La capitale allemande comptait aussi plusieurs blessés, selon un bilan en soirée, tandis que les vents commençaient à faiblir. La plupart ont été percutés par des arbres ou des branches tombés sur la chaussée. Près de Brême, une femme a été grièvement blessée par la chute d’une branche d’arbre.

Blocage de tous les trains dans le nord

Tous les trains dans le nord du pays ont été immobilisés, en particulier ceux de la ligne entre Hambourg et Berlin, en raison de nombreuses chutes d’arbres sur les voies, selon la compagnie des chemins de fer Deutsche Bahn. Une partie du trafic était interrompue dans l’est du pays où la tempête Xavier est arrivée en fin d’après-midi.

A Berlin, où les services météorologiques attendent des rafales de vent pouvant aller jusqu’à 120 km/h, le trafic des trains urbains (S-Bahn), des bus et des tramways a été arrêté dans l’après-midi, à l’heure de la sortie des bureaux.

Résultat: de nombreux Berlinois devaient se déplacer à pied ou se sont repliés sur les métros bondés pour tenter de se protéger des fortes rafales de vent qui projetaient à terre des panneaux de signalisation et publicitaires.

Des arbres déracinés sur le Ku’damm

La télévision publique régionale a montré des images d’arbres déracinés, notamment sur l’une des grandes artères commerçantes de Berlin, le Ku’damm, ou à l’entrée d’une station de métro.

Les pompiers de la capitale allemande ont été placés en état d’alerte après une cinquantaine d’appels d’urgence en une demi-heure. A Hambourg, les pompiers ont déjà procédé à plus de 800 interventions après avoir appelé les habitants à rester chez eux.

Des vents violents ont soufflé sur le grand port de la mer du Nord en début d’après-midi allant jusqu’à 140 km/h avant de se déplacer vers Berlin et les Etats régionaux de Saxe et Saxe-Anhalt.

Dès le début d’après-midi, les deux zoos de Berlin avaient fermé leurs portes au public et mis certains animaux, comme les girafes et les lions, à l’abri. Les deux aéroports de la ville ont toutefois repris les décollages et atterrissages en fin de journée après une courte interruption.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a