Mèche bleue sur le front, casquette vissée sur la tête, regard clair et direct, sweat-shirt orange et tout l’équipement d’un studio de musique en arrière-plan… Rezo, youtubeur de 26 ans, produit généralement des vidéos musicales. Cette fois, il signe un coup de gueule politique. Sa vidéo de 55 minutes intitulée «La destruction de la CDU», lancée sur le Net samedi dernier, a entre-temps été vue par plus de 7,2 millions de personnes. A la veille des élections européennes. Le parti d’Angela Merkel, incapable de trouver le bon ton dans la riposte, apparaît désarmé face à une telle attaque et aux médias sociaux.

C’est un véritable réquisitoire de la décennie Merkel que livre Rezo sur le Net. «Les gens de la CDU mentent, font de la politique contre l’avis des experts. Ils détruisent notre vie et notre avenir», explique le jeune homme. Treize pages de sources enrichissent son argumentation: articles de journaux, extraits de conférences de presse, rapports d’experts… L’influenceur aux 700 000 abonnés s’attaque aux inégalités sociales, à la crise climatique, au manque d’investissement public dans les nouvelles technologies, à «l’incompétence flagrante de la CDU» sur des questions telles que les droits d’auteur ou les drogues. La CDU, au pouvoir sans interruption depuis 1982 à l’exception du bref intermède Schröder (1998-2005), est à ses yeux responsable de tous les maux.

Un appel à aller voter

Pimentée de «fuck» et autres «grave!», l’attaque de Rezo s’achève en apothéose, incitant les jeunes à ne voter ni pour la CDU-CSU, ni pour le SPD, et «de toute façon pas pour l’AfD». Rezo invite ses fans à voter dimanche pour les européennes. «Sinon ce sont les retraités qui vont décider de votre avenir!» rappelle-t-il. Une thématique en vogue parmi la jeunesse allemande, où les plus de 60 ans représentent désormais le plus gros contingent d’électeurs (36%). Le clivage générationnel est apparu au grand jour avec le mouvement Friday for Future, très populaire en Allemagne. Les jeunes grévistes du vendredi ont dû essuyer les critiques de nombreux politiciens, de la CDU ou libéraux, leur reprochant de «sécher l’école».

Lire aussi: La CDU tourne la page de l’ère Merkel

La vidéo s’est répandue sur le Net comme une traînée de poudre: 5 millions de vues jeudi, 7,2 millions de vues atteintes vendredi… l’écho est considérable. «Oh mein Gott! Quelle avalanche, Rezo! Enfin! Merci!» s’enthousiasme «my life my rules» sur le compte du youtubeur. «Chapeau! J’ai 54 ans, et je vais obliger mon fils de 24 ans à regarder la vidéo», ajoute Claudia V.

«Des progrès à faire» dans la communication de la CDU

Face à cette attaque virale, la CDU semble désemparée. Certes, le parti d’Angela Merkel est habitué aux critiques. Mais les chrétiens-démocrates semblent avoir le plus grand mal à tenir le rythme et surtout à trouver le bon ton. La nouvelle cheffe du parti, Annegret Kramp-Karrenbauer, a tenté l’humour: «Je me demande si nous ne serions pas aussi responsables des sept maux de l’Egypte des pharaons», déclare-t-elle.

Son secrétaire général, Paul Ziemiak, 33 ans, ancien président du mouvement des jeunes de la CDU, tend la main au youtubeur: «Cher Rezo, parlons ensemble, propose-t-il sur Facebook. Parlons ensemble, mais s’il te plaît, écoute aussi ce que nous avons à dire.»

Paul Ziemiak a admis que son parti avait «des progrès à faire» pour s’adresser aux jeunes. Il a toutefois exclu de riposter par une vidéo. Le quotidien populaire Bild dénonce «une capitulation». Le site satirique Postillon caricature la riposte d’Anegret Kramp-Karrenbauer, une cassette VHS à la main.