Edgar Sonnen et son compagnon Oleg sont en couple depuis quinze ans. Le vendredi 7 mai, à Trèves, ils ont reçu la bénédiction de leur prêtre, le Père catholique Ralf Schmitz, lors d’une soirée de prière destinée aux «personnes qui s’aiment», quelle que soit leur orientation sexuelle. «C’était la première fois que nous recevions la bénédiction», explique Edgar Sonnen, directeur de banque, âgé de 51 ans. «Nous nous sentons reconnus et cela m’a fait du bien», se réjouit-il. «Etre là avec mon partenaire, de manière publique, revêt une grande signification.»

A l’image d’Oleg et Edgar, personnes et couples homosexuels à travers l’Allemagne – mais aussi à Zurich – ont pu recevoir ce week-end et ce lundi la bénédiction d’une centaine de prêtres catholiques. L’initiative, unique en son genre et à cette échelle, a été lancée en mars à la suite de la publication d’une note de la Congrégation pour la doctrine de la foi, jugeant «illicite» la bénédiction des couples homosexuels. Dans la foulée, près de 4000 agents pastoraux et prêtres allemands ont signé une pétition dans laquelle ils assurent ne pas vouloir appliquer cette décision. Cette action coordonnée de bénédictions en est l’une des premières conséquences.