Une «mini-révolution sur la défense» avec des décisions «historiques» d’achats d’armes pour l’Ukraine. Au début de l’invasion russe, les qualificatifs n’ont pas manqué pour décrire le basculement en quelques jours de certaines politiques de l’Union européenne, qu’il est traditionnellement si fastidieux de faire évoluer.