La situation des réfugiés albanais du Kosovo au poste frontière macédonien de Blace s'est nettement améliorée, a estimé mardi un délégué du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Skopje. L'énorme rassemblement de réfugiés bloqués à la frontière, en raison des réticences de la Macédoine à les accueillir, «désemplit à une vitesse vertigineuse», a-t-il déclaré, sans être en mesure de chiffrer exactement le nombre des réfugiés encore présents.

Une trentaine seulement de candidats au départ du Kosovo se trouvaient mardi à Djeneral Jankovic, du côté yougoslave de la frontière avec la Macédoine, a constaté l'AFP. Dimanche, l'agence avait évalué à 2000 environ le nombre de personnes qui attendaient à Djeneral Jankovic, côté yougoslave, de passer en Macédoine.

Vingt-sept réfugiés kosovars, 16 adultes et 11 enfants, ont été interpellés mardi après-midi à la gare de Gap (sud-est de la France) alors qu'ils s'apprêtaient à acheter des billets de train pour se rendre à Paris. Les 27 Kosovars, qui n'avaient pas de papiers, seraient partis du Kosovo le 25 mars et arrivés en France en passant par l'Italie. Un seul d'entre eux parle français. Leur cas est actuellement à l'étude et le préfet des Hautes-Alpes devrait prendre mercredi une décision, soit la reconduite à la frontière vers l'Italie, soit un accueil en France. AFP