En presque quarante ans de carrière, il a réalisé plus de 90 films et documentaires. Auteur des célèbres longs métrages Kaddosh, Kippour et Kedma, le cinéaste originaire de Haïfa Amos Gitaï se destinait à devenir architecte avant que naisse sa vocation pour la caméra durant la guerre du Kippour en 1973. Depuis, il ne cesse d’explorer l’identité d’Israël, son histoire et son devenir. Actuellement à Paris, le célèbre réalisateur a monté une exposition à la Bibliothèque nationale de France autour du premier ministre israélien et figure de proue des Accords d’Oslo Yitzhak Rabin. Une création également déclinée en un ouvrage paru aux Editions Gallimard: Amos Gitaï – Yitzhak Rabin. Chroniques d’un assassinat. A la veille des élections israéliennes, ce bâtisseur engagé porte un regard sévère sur son gouvernement.

Lire aussi: La campagne vaccinale et électorale de Benyamin Netanyahou