Elle a côtoyé quatre présidents français en fonction, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron. Elle a négocié avec cinq premiers ministres britanniques, Blair, Brown, Cameron, May et Johnson. A partir du 20 janvier prochain, elle aura traité avec quatre présidents américains, Bush fils, Obama, Trump et Biden. Durant son règne, elle a même vu passer six présidents allemands. Quand la chancelière Angela Merkel quittera ses fonctions après quatre mandats et presque seize ans à la tête du pays au lendemain du 26 septembre 2021, une page d’histoire va se tourner pour l’Allemagne et pour l’Europe.

Lire aussi l’éditorial: Merkel, un pilier de stabilité, d’éthique et de raison