De la Corée du Nord à l’Iran, de la Chine aux organisations internationales basées à Genève, l’administration de Donald Trump a marqué de son empreinte la politique internationale des Etats-Unis. Bien plus souvent pour le pire que pour le meilleur, constate Jussi Hanhimäki, professeur au Graduate Institute de Genève, même si, pour lui, le mouvement n’est pas forcément irréversible.