Journalisme

Appel pour la liberté de la presse: «La Pologne est en train de se transformer en un Etat autoritaire»

En Pologne, le parti au pouvoir souhaite lancer une offensive contre les médias. Le festival du journalisme vivant, qui s'est tenu fin juillet en France, lance un appel pour la liberté de la presse

La liberté de la presse est menacée aux quatre coins du monde. Fin juillet, le festival international du journalisme vivant de Couthures – dont Le Temps est partenaire – a pointé ce risque de basculement. L’organisation s’inquiète notamment de la situation en Pologne. Le grand quotidien Gazeta Wyborcza vit sous la menace du parti de droite populiste au pouvoir.

L’organisation de l’événement lance ainsi un appel pour la liberté de la presse, gravement menacée dans ce pays d’Europe centrale:

«Interpellée par les menaces qui pèsent sur la liberté de la presse en Pologne, la communauté de journalistes présent-e-s au Festival international du journalisme vivant de Couthures (France) réaffirme sa solidarité totale avec les médias publics et privés visés par la volonté du pouvoir polonais de porter atteinte à leur indépendance.

Nous condamnons fermement l’annonce faite par Jaroslaw Kaczynski, leader du parti «Droit et Justice» (PIS) au pouvoir, de lancer une offensive contre les médias privés à l’automne. Si cette menace était mise en œuvre, il s’agirait d’un coup mortel porté au pluralisme et à l’indépendance de la presse en Pologne.

Nous appelons les autorités polonaises à ne pas poursuivre dans cette voie et nous demandons aux institutions européennes compétentes d’intervenir par tous les moyens à leur disposition pour que la liberté de l’information demeure garantie dans ce pays membre de l’UE.

Particulièrement sensibles au message d’Adam Michnik, co-fondateur et directeur du quotidien Gazeta Wyborcza, les participant-e-s au festival du journalisme vivant de Couthures lui expriment tout leur soutien.»

Lire aussi: A Couthures-sur-Garonne, la preuve d’un journalisme bien vivant


La lettre ouverte d’Adam Michnik, directeur de la publication de la Gazeta Wyborcza

«Cher-e-s Festivaliers, Festivalières, chers Organisateurs du Festival,

N’étant pas en mesure de venir moi-même, je souhaite vous saluer chaleureusement par l’intermédiaire de Piotr Moszynski (journaliste à Gazeta Wyborcza et Radio France Internationale, ndlr).

Je ne peux pas être avec vous en personne, mais votre invitation constitue pour moi une forme de soutien aux médias libres en Pologne dans leur combat pour le droit à l’expression libre et à la libre critique du pouvoir.

Gazeta Wyborcza, fondée en mai 1989, donc bien avant la chute du Mur de Berlin, est une voix de la Pologne démocratique. C’est pourquoi elle défend aujourd’hui les valeurs menacées par le parti de Jaroslaw Kaczynski au pouvoir. Le parti s’appelle Droit et Justice, mais il n’a rien à voir avec le droit ou avec la justice.

La Pologne, où on a anéanti la Cour constitutionnelle, où on a muselé les tribunaux, et où les médias publics ont été soumis au contrôle total du gouvernement, est en train de se transformer en un Etat autoritaire.

Jeudi dernier, le leader du parti au pouvoir, Jaroslaw Kaczynski, a annoncé pour l’automne une bataille décisive contre les médias privés indépendants du gouvernement. Membres de l’ancienne opposition démocratique et du syndicat «Solidarité», avec notre héros national Lech Walesa en tête, nous ne pouvons pas y assister passivement.

Notre reconnaissance est grande pour chaque signe d’amitié et de solidarité qui nous vient du monde entier, et notamment de l’Union européenne. L’appartenance à celle-ci nous remplit de fierté.

Je vous salue chaleureusement,

Adam Michnik»

Publicité