Approche de trêve sanglante en Ukraine

Europe Les rebelles tentent de s’emparer d’une ville clé

Le pessimisme grandissait vendredi concernant l’avenir des accords de Minsk II signés la veille pour ramener la paix dans l’est séparatiste pro-russe de l’Ukraine: pas moins de 27 personnes ont péri à l’approche de la trêve difficilement négociée.

Alors qu’un nouveau cessez-le-feu est censé entrer en vigueur dans la nuit de samedi à dimanche, l’est de l’Ukraine a connu une nouvelle journée sanglante comme au plus fort du conflit, avec 15 civils et 12 militaires ukrainiens tués en 24 heures, selon les bilans qu’Ukrainiens et séparatistes ont livrés en fin d’après-midi.

Les combats se sont déroulés sur toute la ligne du front et les «drones ennemis ont survolé toute la zone de conflit», a indiqué l’armée ukrainienne.

Vendredi soir, les combats faisaient notamment rage aux abords de la ville de Debaltseve, un nœud ferroviaire stratégique à mi-chemin entre les capitales des «républiques» rebelles de Donetsk et de Lougansk, où les troupes ukrainiennes sont quasiment encerclées.

Pas d’amnistie pour la pilote

Plusieurs analystes pensent que les séparatistes vont tenter de reprendre Debaltseve d’ici à l’entrée en vigueur du nouveau cessez-le-feu.

«L’Ukraine s’attend à une escalade et prend des mesures pour repousser les tirs», a déclaré le vice-ministre de la Défense Petro Mekhed, en affirmant que les rebelles allaient tenter de prendre Debaltseve ainsi que le port stratégique de Marioupol, sur les bords de la mer d’Azov.

Le sort de la pilote ukrainienne Nadia Savtchenko, détenue en Russie, reste aussi en suspens (LT du 10.02.2015). Malgré l’annonce explicite dans Minsk II d’un échange des prisonniers et des otages, le Kremlin a souligné vendredi que dans le cas de cette aviatrice, seule la justice russe pouvait statuer.