Rétrogradé en tempête tropicale après son passage sur terre, Ian, qui a dévasté l’ouest de Cuba et la Floride ces derniers jours, s’est de nouveau renforcée au point d’être à nouveau classifiée comme ouragan, a annoncé jeudi soir le Centre national des ouragans (NHC). Avec des vents continus allant jusqu’à 120 km/h, Ian «met le cap» désormais sur la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, et la Géorgie dans le sud des Etats-Unis, avec des conditions «potentiellement mortelles» impliquant «inondations, submersions côtières, et forts vents», précise le centre basé à Miami. Il devrait toucher terre dans la soirée de vendredi.

«Cela pourrait être l’ouragan le plus meurtrier de l’histoire de la Floride», avait déclaré le président américain Joe Biden plus tôt lors d’une visite des locaux de l’agence fédérale qui prend en charge les catastrophes naturelles, la FEMA. «Les chiffres (…) ne sont pas encore clairs mais nous recevons de premières informations faisant état de pertes humaines qui pourraient être substantielles», a-t-il ajouté.

En images: Ian, l'«un des cinq plus forts ouragans ayant jamais frappé» la Floride

«Quand les conditions le permettront, j’irai en Floride pour remercier personnellement» les personnes engagées dans les opérations de secours et reconstruction, a encore déclaré le président américain, expliquant ne pas vouloir pour l’instant perturber les opérations d’urgence. Interrogé pour savoir s’il visiterait également l’île de Porto Rico, frappée elle par l’ouragan Fiona, il a dit en avoir «l’intention».

Ressources fédérales

Le démocrate de 79 ans a aussi répondu sèchement à une question sur ses échanges avec le gouverneur républicain de Floride Ron DeSantis, figure de la droite dure et l’un de ses plus féroces critiques. «Il s’agit de sauver des vies et des habitations, voilà de quoi il s’agit. Je (…) lui ai parlé quatre ou cinq fois et cela n’a rien à voir avec nos désaccords sur d’autres sujets», a-t-il assuré.

Lire aussi: L'ouragan Ian crée des inondations «catastrophiques» en Floride

Joe Biden a promis de déployer pour la Floride toutes les ressources fédérales nécessaires: «Nous allons reconstruire avec l’Etat et les autorités locales. Nous resterons aussi longtemps qu’il le faudra.» Bien qu’affaiblie, la tempête Ian poursuivait jeudi sa route destructrice vers la Caroline du Sud. Elle devrait se renforcer, retrouvant la puissance d’un ouragan quand elle touchera terre en Caroline du Sud vendredi, avant de s’affaiblir rapidement de nouveau.

Au moins huit morts

Alors que se multiplient les images de rues transformées en canaux d’eau trouble, de bateaux projetés à terre comme de simples jouets, de maisons fracassées, les Etats-Unis découvraient jeudi les dégâts «historiques» du puissant ouragan Ian. Celui-ci a «dévasté» certaines villes de Floride selon le gouverneur de cet Etat et a fait, selon le dernier bilan, au moins huit morts.

Un responsable du comté de Charlotte, dans l’ouest de l’Etat, a confirmé à la chaîne CNN la mort de six personnes, sans donner plus de détails. Un porte-parole du comté de Volusia, sur la côte est, a annoncé avoir recensé «un premier décès lié à l’ouragan Ian», un homme de 72 ans, «sorti vider sa piscine pendant la tempête».

Un responsable du comté d’Osceola, dans le centre-est de l’Etat, a lui indiqué à CNN la mort d’un résident d’une maison de retraite. Parallèlement, les recherches se poursuivaient pour retrouver vingt passagers d’un bateau de migrants qui a chaviré mercredi près de l’archipel des Keys. «Nous n’avons jamais vu des inondations pareilles», a assuré le gouverneur républicain de Floride Ron DeSantis.

Lire aussi: Une coupure de courant généralisée à Cuba après le passage de l'ouragan Ian