Boris Johnson s’apprête à vivre une journée chahutée – une de plus – à la Chambre des communes ce lundi. En annonçant un confinement d’un mois en Angleterre à partir de jeudi, qu’il va soumettre au vote des députés, le premier ministre britannique a ouvert trois fronts simultanés: de l’opposition travailliste, des trois autres nations composant le Royaume-Uni et de l’aile droite de son propre parti.

Lire aussi: L'Angleterre se reconfine dès jeudi prochain