L’essentiel

Le Conseil fédéral voudrait prolonger plusieurs aides covid, comme les allocations pour perte de gain ainsi que des soutiens financiers aux milieux culturels et aux clubs sportifs en 2022. Les chambres se prononceront en décembre.

Pour la première fois une section cantonale de l’UDC se range du côté de la loi Covid, en Argovie.

L’Organisation mondiale de la santé a annoncé mercredi surveiller la contagiosité de la lignée AY.4.2 du variant Delta du coronavirus, de plus en plus présent dans les contaminations au Covid-19.

La pandémie a fait au moins 4 960 994 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi en milieu de journée.

La Suisse comptait mercredi 1846 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique. On déplore quatre décès supplémentaires et 45 malades ont été hospitalisés.

Retrouvez  notre suivi du mercredi 27 octobre

 


■ Le ministre de la Santé autrichien appelle le tennisman Thiem à se faire vacciner

Au moment où la question de la vaccination occupe le tennis mondial, dans la perspective du prochain Open d'Australie, le ministre de la Santé autrichien a appelé Dominic Thiem, n° 9 mondial et vainqueur de l'US Open 2020, à se faire vacciner contre le Covid-19. Le responsable politique lui a écrit ce jeudi pour lui proposer un rendez-vous «afin de lever ses incertitudes.»

Début octobre, le joueur de 28 ans, éloigné du circuit par une blessure au poignet droit depuis mi-août, avait expliqué attendre le produit de la société pharmaceutique américaine Novavax, qui utilise une technologie différente de celles employées dans les vaccins actuels. Il avait cependant précisé qu'il opterait pour un des vaccins déjà approuvés s'il n'avait pas d'autre choix.

Les vaccins classiques, dits «inactivés», pourraient n'être disponibles qu'en 2022, «et rien n'indique qu'ils présentent des avantages par rapport aux vaccins actuels», a commenté le ministre Wolfgang Mückstein, médecin de profession, dans un média autrichien.

Il a mis en garde contre le risque de «Covid long», y compris pour les jeunes et les sportifs, avec des symptômes tels que la fatigue, une diminution de la concentration, des douleurs corporelles et des problèmes respiratoires. «Nous avons aussi des patients d'à peine 30 ans en soins intensifs», a-t-il insisté, alors que l'Autriche est confrontée à une forte hausse des contaminations.


■ Kiev introduit le pass sanitaire pour les transports et commerces

La capitale ukrainienne a annoncé ce jeudi l'introduction dès lundi prochain d'un pass sanitaire pour accéder à de nombreux lieux publics, y compris les transports en commun et les restaurants. Kiev répond ainsi à une «brusque détérioration» de la situation épidémique. Ce jeudi, le pays a atteint un nouveau record de contaminations avec 26 071 nouveaux cas recensés ces dernières 24 heures.

«Nous introduisons ces restrictions sévères» pour «préserver la vie et la santé des gens», a déclaré lors d'un point presse le maire de la ville de 3 millions d'habitants, Vitali Klitschko. Un certificat de vaccination anti-covid ou un test PCR négatif sera donc obligatoire pour entrer dans les restaurants, les centres commerciaux, les salles de sport, les cinémas, les hôtels et certaines structures gouvernementales.

La même obligation sera imposée pour emprunter les transports en commun, notamment le métro de la ville. Son respect sera contrôlé de façon aléatoire par des «groupes spéciaux» de policiers, averti-t-elle.

Les jardins d'enfants ne fonctionneront que si tous leurs employés sont vaccinés, tandis que les établissements du secondaire devront repasser aux cours à distance, poursuit-elle. «Vaccinez-vous, s'il vous plaît, protégez-vous et protégez vos proches», lance la maire alors que beaucoup d'Ukrainiens sont réticents, que les hôpitaux sont saturés et que seulement un quart de la population est actuellement vacciné.


■ En Afrique: après le manque de vaccins, la pénurie de seringues

Déjà à la peine, la campagne de vaccination contre le Covid-19 sur le continent africain risque de souffrir d'une pénurie de seringues, met en garde ce jeudi le bureau régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Sauf accélération significative, seulement cinq pays africains atteindront l'objectif fixé au niveau mondial de 40% des populations vaccinées à la fin de l'année. Il s'agit des Seychelles, de Maurice, du Maroc – qui ont déjà atteint cet objectif – ainsi que de la Tunisie et du Cap-Vert.

Le continent se bat pour faire face à la demande de produits essentiels à la vaccination, dont les seringues. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) estime qu'il pourrait manquer jusqu'à 2,2 milliards de seringues autobloquantes d'ici 2022. Ces instruments de 0,3ml sont notamment utilisés pour administrer le vaccin antiCovid de Pfizer-BioNTech.

«La menace d'une crise des approvisionnements en produits de vaccination pèse sur le continent», a commenté durant le briefing régional de l'OMS sa directrice pour l'Afrique Matshidiso Moeti. «En début d'année prochaine, les vaccins contre le Covid-19 vont affluer sur le continent, mais un manque de seringues pourrait paralyser les progrès» des campagnes de vaccination.


■ L’émission des certificats Covid bloquée pendant plusieurs heures

Aucun nouveau certificat sanitaire n’a pu être émis pendant près de quatre heures. La panne, qui a pu être résolue, est la troisième qui affecte le système en moins d’un mois.

Peu avant midi jeudi, l’Office fédéral de l’informatique (OFIT), des systèmes et des télécommunications a signalé «un problème technique lors de l’émission des certificats Covid.» La vérification des certificats émis n’a, quant à elle, pas été concernée. Un peu moins de quatre heures plus tard, la Confédération a indiqué que le système fonctionnait à nouveau. Parallèlement, l’OFIT a indiqué que le dérangement n’était pas lié aux certificats Covid présentant une signature valable et émis de manière erronée à l’étranger qui circulent actuellement sur internet.

«La signature électronique des certificats suisses Covid est infalsifiable», précise-t-il. L’OFIT a affirmé examiner comment traiter ces passeports sanitaires faussement émis.


■ L’OMS dévoile une nouvelle stratégie anti-Covid et réclame 23,4 milliards de dollars

L’OMS a dévoilé un nouveau plan de lutte contre la pandémie de Covid-19 dans les pays les moins riches.

Le partenariat des principales agences de santé mondiales (appelé accélérateur ACT) «a besoin de 23,4 milliards de dollars pour aider les pays les plus à risque à se procurer et déployer des moyens de lutte contre le Covid-19 dès maintenant et jusqu’à septembre 2022», indique un communiqué de l’OMS, soulignant que cette somme est minuscule par rapport aux milliers de milliards de dollars de pertes économiques provoquées par la pandémie et au coût des plans de relance.


■ 1792 cas de covid en plus en Suisse

La Suisse compte jeudi 1792 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore huit décès supplémentaires et 18 malades ont été hospitalisés.

  • Durant les dernières 24 heures, les résultats de 24 828 tests ont été transmis
  • Le taux de positivité s’élève à 7,22%;
  • Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 16 789, soit 192,77 nouvelles infections pour 100 000 habitants;
  • Le taux de reproduction – qui a un délai d’une dizaine de jours – est de 1,24;
  • Les patients Covid-19 occupent 12% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 72%;
  • 72,06% de la population âgée de plus de 12 ans est entièrement vaccinée.

■ Moscou ferme ses services non essentiels pour tenter de reprendre la main

La Russie, pays d’Europe le plus endeuillé par la pandémie du nouveau coronavirus, a enregistré jeudi 1.159 décès et 40.096 infections en 24 heures, son bilan quotidien le plus lourd. Le bilan total des décès dépasse désormais 235.000, selon les chiffres du gouvernement. L’agence nationale des statistiques, qui a une définition plus large des morts du Covid, faisait état fin août de plus de 400.000 morts.

Face à l’aggravation de la situation, due à une vaccination poussive, la ville de Moscou a fermé jeudi et jusqu’au 7 novembre tous les restaurants, écoles, salons de beauté, magasins de vêtements, salles de sport et autres services jugés «non essentiels». Seuls les lieux vendant des médicaments, des produits alimentaires et de première nécessité ont été autorisés à ouvrir. La plupart des entreprises et administrations cesseront en outre de travailler dans la capitale pendant cette période.

Si les rues du centre de Moscou semblaient plus calmes jeudi matin, les principaux axes routiers restaient toutefois congestionnés et le métro bondé, ont constaté des journalistes de l’AFP.

A peine environ un tiers des Russes sont totalement immunisés, selon le site spécialisé Gogov, alors que le pays a développé quatre vaccins, dont le Spoutnik V.

Le président Vladimir Poutine a annoncé la semaine dernière une période chômée au niveau national du 30 octobre au 7 novembre, une mesure qu’il avait déjà prise à trois reprises dans le passé.

Ces jours fériés sont censés réduire la circulation des personnes et donc du virus. Mais en l’absence de confinement obligatoire, de nombreux Russes comptent partir en vacances pendant la période de restrictions.

Le maire de Sotchi, une station balnéaire située sur la mer Noire, a ainsi dit s’attendre à l’arrivée de 100.000 visiteurs et les sites des voyagistes sont pris d’assaut, avec une explosion des prix des billets d’avion pour la Turquie et l’Egypte.


■ Neuf décès depuis le 8 octobre dans un EMS de Giswil (Obwald)

Certains membres du personnel n’ont pas porté de masque pendant plusieurs semaines, a-t-on appris lors de la conférence de presse organisée à la hâte par l’EMS Dr Heimä ce mercredi, et suivie par la NZZ. Les résidents comprenaient mal les soignants derrière leurs masques, s’est justifié le directeur, qui signale que ce sont les premiers décès que l’EMS déplore depuis le début de la pandémie, et que d’autres maisons de retraite du canton avaient procédé de la même façon. Les personnels des EMS se sont cependant remis à porter des masques. Le parquet cantonal a ouvert une enquête.



■ Nouvelles questions sur les labos de Wuhan

Selon des documents publiés par le NIH, l’Institut national de la santé américain, et analysés par la presse américaine, les laboratoires de Wuhan auraient conduit des travaux de virologie plus loin que ce qui avait été officiellement admis jusqu’ici, notamment en manipulant génétiquement des coronavirus. Une ONG américaine serait pointée du doigt, EcoHealth Alliance, qui les a en partie financés avec des fonds publics américains, et qui aurait tardé à faire remonter l’information sur ces travaux.

Le Dr Anthony Fauci, conseiller scientifique de la Maison-Blanche, avait affirmé en public le 20 juillet qu’il n’avait aucune connaissance de ce type de travail à Wuhan, alors que l’ONG annonce qu’elle avait envoyé des informations sur ces travaux en avril 2018.


■ Le vilain bug du médecin cantonal vaudois

Les services du médecin cantonal vaudois ont fait une énorme bourde, en envoyant un mail groupé à 300 destinataires sans les anonymiser – tous les noms étaient visibles et lisibles par tous les destinataires. Ceux-ci étaient des touristes ou des voyageurs de retour, non vaccinés, à qui il était rappelé de réaliser un dépistage Covid dans les 4 à 7 jours après leur retour de voyage.