Le niveau d’alerte est rouge. A la Une des sites d’information du monde entier ce lundi à 10 heures, trônaient les résumés alarmant du dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). «On peut s’attendre à ce que des phénomènes météorologiques extrêmes tels que ceux qui se sont produits récemment en Suisse et en Allemagne ou actuellement dans le sud de l’Europe se multiplient à l’avenir. Ces événements extrêmes continueront à devenir plus fréquents et plus intenses», indique la première partie du rapport. Non, les causes anthropologiques du réchauffement climatique ne peuvent être décemment remises en cause et oui, il faut agit au plus vite pour au tenter au mieux, de limiter la casse, rapporte à l’unisson la presse internationale.