Si c'est une gaffe, elle est de taille et elle provoque un tollé aussi important dans les milieux diplomatiques européens qu'au sein de l'administration américaine. En effet, dans une interview accordée samedi à l'hebdomadaire Newsweek, Ariel Sharon a affiché un mépris glacial pour le Quartette (Nations unies, Union européenne, Etats-Unis et Russie) qui tente depuis six mois de remettre les négociations israélo-palestiniennes sur leurs rails. Et ce, en adaptant à la réalité la «feuille de route», l'embryon de plan de paix mis au point en octobre dernier par George Bush et prévoyant l'arrêt des attentats, le gel de la colonisation des territoires ainsi que la création d'un Etat palestinien.

«Le Quartette, ce n'est rien, a déclaré le premier ministre israélien. Ne prenez pas cela au sérieux. Il existe un autre plan qui va marcher.» Or, pour l'heure, l'initiative du Quartette est la seule à bénéficier du soutien de l'ensemble de la communauté internationale ainsi que des Etats arabes modérés prêts à conclure la paix avec l'Etat hébreu, à condition que ce dernier accepte de faire des concessions territoriales.

Jusqu'à présent, même s'il ne l'avait pas acceptée officiellement, Ariel Sharon avait d'ailleurs toujours prétendu soutenir la «feuille de route» «moyennant quelques amendements à discuter». Mais, à huit jours des élections législatives du 28 janvier dont il sortira probablement gagnant, le premier ministre a jeté un sérieux doute sur ses véritables intentions quant à ce plan de paix. Certes, devant l'ampleur des réactions, l'entourage de Sharon a publié un communiqué affirmant que «parmi les membres du Quartette, Israël travaille les yeux dans les yeux avec les Etats-Unis afin de trouver la méthode appropriée pour concrétiser la «feuille de route». Mais, dans son interview, Ariel Sharon donne une vision du futur Etat palestinien (un Etat démilitarisé, sans frontières fixes et doté d'une souveraineté limitée dans un premier temps) qui ne correspond pas vraiment à ce que souhaitent les Etats-Unis ni leurs partenaires du Quartette.