Le porte-parole du commandement militaire de Bagdad, Qassem Atta, a annoncé lors d’une conférence de presse l’arrestation du «terroriste Ali Hussein Alouane al-Azawi, appelé Abou Imad, le chef des gouverneurs de l’Etat islamique en Irak» lors d’une opération à Bagdad.

«Il est responsable de l’explosion du quartier général des Nations unies à Bagdad», le 19 août 2003, qui a tué 22 employés, dont le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Irak, Sergio Vieira de Mello, a ajouté le porte-parole. Selon lui, l’homme fut pilote d’avion pour la compagnie aérienne irakienne avant la chute du régime de Saddam Hussein. Cette attaque a marqué le début des violences commises par les insurgés et Al-Qaïda, quelques mois après l’invasion du pays menée par l’armée américaine.

Le porte-parole a également annoncé l’arrestation d’un Saoudien, Mohammed Abdallah Nasser, chef d’Al-Qaïda dans la province de Diyala (nord). Par ailleurs, onze membres d’Ansar al-Sunna, un groupe radical d’insurgés, ont été interpellés dans la région de Hit, à 180 km à l’ouest de Bagdad, a indiqué une source des services de sécurité. Ils sont accusés de quatre attentats à Hit contre des maisons de policiers, qui ont fait sept tués. Le colonel Walid al-Hiti, le chef de la lutte anti-terroriste de la ville était la cible de ces attaques.