L’essentiel

Environ 12,5% de la population suisse est entièrement vaccinée et une proportion à peu près égale a obtenu une première dose. Au total, un quart de la population a reçu au moins une injection.

La lente tendance à la baisse des nouveaux cas se poursuit avec un total inférieur à 1500 infections enregistrées en un jour pour la première fois depuis le 16 mars.

Le gouvernement français a précisé le desserrement à venir: dès le 19 mai, réouverture des terrasses et des commerces avec jauge, puis les salles des restaurants le 9 juin.

Retrouvez notre suivi de la journée de lundi.


■ Un instantané: manifestation devant les bureaux d’AstraZeneca


■ Narendra Modi n’ira pas au sommet du G7

Le Premier ministre indien Narendra Modi ne se rendra pas au sommet du G7 en Angleterre en juin, a annoncé le gouvernement, au moment où son pays est submergé par la pandémie. «En raison de la situation liée au Covid, il a été décidé que le Premier ministre n’assisterait pas en personne au sommet du G7», auquel il a été invité, a déclaré le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Arindam Bagchi.


■ Les restaurants belges ouverts en intérieur dès le 9 juin

A compter du 9 juin, cafés et restaurants en Belgique pourront de nouveau servir leurs clients à l’intérieur, et les salles de spectacles accueillir jusqu’à 200 personnes assises et masquées, a annoncé le Premier ministre belge Alexander De Croo. Cafés et restaurants avaient pu rouvrir leurs terrasses le 8 mai, après presque sept mois de fermeture pour endiguer la pandémie de coronavirus. Mais c’est la première fois qu’une date de réouverture est donnée au secteur du spectacle dans son ensemble.

L’obligation de télétravail est également assouplie: une jauge de 20% sera autorisée. Les invitations au domicile pourront concerner jusqu’à quatre personnes au lieu de deux. Par ailleurs, en extérieur, des événements culturels, spectacles ou compétitions sportives pourront réunir à partir du 9 juin jusqu’à 400 personnes, avec port du masque et respect des distances de sécurité. Cela ouvre la voie à des retransmissions en plein air sur grand écran des matches de l’Euro de football, qui commence le 11 juin.


■ L’immunité dure au moins huit mois, selon une étude italienne

Les anticorps neutralisant le Covid restent dans le sang pendant au moins huit mois après une infection, selon une étude italienne. Ce constat est valable «indépendamment de la gravité de la maladie, de l’âge des patients ou de la présence d’autres pathologies», selon l’étude réalisée par l’hôpital San Raffaele de Milan en collaboration avec l’Institut supérieur de la Santé (ISS), l’organisme conseillant le gouvernement en matière de santé publique.

La présence des anticorps, bien qu’elle se réduise dans le temps, s’avère très persistante

Communiqué des auteurs de l’étude

Seuls trois patients sur les 162 suivis (dont 29 sont décédés) n’étaient plus positifs au test de détection de ces anticorps huit mois après le diagnostic.


■ La vaccination continue d’accélérer en Suisse

Du 3 mai au 9 mai, 437 796 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées mardi sur le site de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s’est accéléré de 21%.

En moyenne, 62 542 vaccinations ont été effectuées par jour. Au total, 3 242 772 vaccinations ont été réalisées jusqu’à dimanche. Jusqu’ici, 1 077 581 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 12,5% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 1 087 610 personnes n’ont reçu que la première piqûre. Au total, environ 25% de la population a reçu au moins une dose.

Quelque 521 353 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n’ont pas encore été employées. Par ailleurs, 72 950 doses sont stockées par la Confédération.


■ La tendance à la baisse des cas se poursuit

La Suisse compte mardi 1375 cas, 73 hospitalisations et 4 décès supplémentaires en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Sur cette période, les résultats de 24 701 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 5,57%. Le nombre de nouveaux cas rapportés en un jour est le plus bas enregistré depuis le 16 mars dernier, il y a près de deux mois.

Sur les quatorze derniers jours:

  • Le nombre total d’infections est de 20 835, soit 241,01 nouvelles infections pour 100’000 habitants.
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 0,90.
  • Les patients Covid-19 occupent 22,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 71,00%.

Depuis le début de l’épidémie:

  • 675 671 cas de contamination ont été confirmés en laboratoire en Suisse et au Liechtenstein.
  • Le total des décès s’élève à 10 133.
  • Le nombre de personnes hospitalisées atteint 27 993.

Le pays dénombre par ailleurs 14 856 personnes en isolement et 23 338 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 4465 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ Tous les coureurs du Giro négatifs

Les tests de détection du Covid-19 ont été négatifs pour l’ensemble du peloton du Tour d’Italie cycliste, a-t-on appris auprès des organisateurs. Les 183 coureurs en lice, et l’encadrement des 23 équipes, ont subi ce test dont les résultats ont été connus au départ de la 4e étape à Piacenza. Le Giro a prévu, comme l’année passée, plusieurs vagues de tests au long des trois semaines de course, notamment lors des deux journées de repos. L’année passée, deux équipes (Jumbo, Mitchelton) avaient abandonné la course après la première journée de repos, à la suite de la détection de plusieurs cas.


■ L’UE devant la justice pour obtenir des vaccins AstraZeneca

L’UE réclame devant la justice belge qu’AstraZeneca lui livre d’ici fin juin les 90 millions de doses de son vaccin qui n’ont pas été livrées au premier trimestre, sous peine d’astreintes financières, a annoncé la Commission européenne. C’est la première fois que la Commission précise ses exigences dans la procédure qu’elle a engagée contre le laboratoire. Le groupe suédo-britannique n’a livré au premier trimestre que 30 millions de doses sur les 120 millions prévues. Pour le deuxième trimestre, il ne prévoit de fournir que 70 millions sur les 180 millions qu’il devait initialement livrer.


■ Les investisseurs allemands ont le moral

Le moral des investisseurs allemands est reparti à la hausse en mai, atteignant «son plus haut niveau depuis février 2000», dans un contexte de reprise économique et de diminution des infections au coronavirus dans le pays, selon le baromètre ZEW publié mardi. Cet indicateur, particulièrement instable, ressort à 84,4 points, en hausse de 13,7 points sur un mois, après avoir connu une baisse en avril.


■ En images: trois fragments d’Inde

L’Inde continue d’être ravagée par sa vague de covid, le nombre de victimes s’élève à une moyenne de 4000 par jour.

En trois images, des aperçus du pays: la préparation de crémations dans un cimetière de New-Delhi:

… des soins dans un hôpital de Siliguri, dans l’Etat du Bengale-Occidental, au pied de l’Himalaya et non loin de la frontière avec le Népal:

… et à Bombay, une campagne de vaccination express au moyen de drive-in:


■ Le vaccin Pfizer/BioNTech autorisé dès 12 ans aux Etats-Unis

L’autorisation du vaccin de Pfizer/BioNTech a été étendue aux adolescents âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis, a annoncé lundi l’Agence américaine des médicaments. Il s’agit «d’un pas important dans la lutte contre la pandémie», a déclaré Janet Woodcock, la cheffe par intérim de la FDA, dans un communiqué. Le vaccin était jusqu’ici autorisé en urgence pour les personnes âgées de 16 ans et plus. Une réunion des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence fédérale de santé publique du pays, doit encore se tenir mercredi. Les premières injections pourraient ainsi commencer «dès jeudi», a précisé Peter Marks, un responsable de la FDA, lors d’une conférence de presse.


■ Amnesty met la pression sur la Suisse concernant les brevets

Amnesty International Suisse communique sur les conclusions de son AG, tenue lundi. Sa directrice, Alexandra Karle, réaffirme que «la position de la Suisse sur la rétention des droits relatifs à la production des vaccins contre le COVID-19 n’est désormais plus défendable. Il est temps que notre pays fasse passer la santé de chacune et chacun et les droits humains avant les profits des entreprises privées. La Suisse doit maintenant se joindre aux efforts déployés au niveau international pour sauver d’innombrables vies dans le monde en soutenant la levée de la protection de la propriété intellectuelle pour les vaccins contre le COVID-19, et en veillant à ce que les entreprises partagent leur savoir-faire, afin que ces vaccins puissent être produits au rythme et à l’échelle nécessaires.»


■ Le Royaume-Uni rouvre les salles des pubs le 17 mai

Au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe, les autorités sanitaires abaissent le niveau d’alerte relatif à la pandémie, le passant de quatre à trois sur une échelle en comptant cinq.

Cette nouvelle étape, la troisième de la feuille de route gouvernementale, prendra effet le 17 mai. Les Britanniques devraient être autorisés à se rencontrer dans des endroits clos à six personnes maximum tandis que pubs et restaurants devraient pouvoir servir leurs clients en salle.


■ Le variant dit «indien» est en effet plus contagieux

Responsable technique de la lutte contre le Covid-19 au sein de l’Organisation mondiale de la santé, la docteure Maria Van Kerkhove a indiqué lundi soir à propos du variant repéré en Inde qu'«il y a des informations selon lesquelles le B.1.617 est plus contagieux» mais aussi des éléments qui permettent de penser qu’il atténue la réponse des anticorps qui permettent de combattre le virus, et «par conséquent nous le classons en variant préoccupant au niveau mondial».

«Nous allons continuer à voir des variants préoccupants et il faut faire tout ce qui est possible pour limiter la transmission, limiter les infections, prévenir la contagion et réduire la gravité de la maladie», a-t-elle ajouté.