Grande-Bretagne 

«Attaque terroriste» à Westminster: trois blessés et un suspect arrêté

La police britannique a arrêté mardi un homme soupçonné d'avoir voulu commettre un acte terroriste en précipitant sa voiture sur des passants devant le Parlement de Westminster à Londres

Mardi matin, des passants ont été victimes d'une attaque à la voiture-bélier devant le Parlement de Westminster à Londres. Un homme qui approche la trentaine a été emprisonné pour «faits de terrorisme». Le suspect n'a pas encore été identifié et ne coopère pas avec la police, a précisé le chef de la police antiterroriste, Neil Basu. «Compte tenu de ce qui semble être un acte délibéré, de la méthode et de l'importance symbolique de ce lieu, nous considérons cela comme un événement terroriste", a-t-il ajouté

«Il n'y avait personne d'autre dans le véhicule qui est toujours sur place et qui est en train d'être fouillé. Aucune arme n'a été retrouvée à ce stade», indique la police dans un communiqué. La police anti-terroriste a pris la direction de l'enquête.

L'individu avait embouti avec son véhicule des barrières de sécurité à proximité du Palais de Westminster, avant d'être arrêté par la police. L'attaque a fait trois blessés. Deux ont été évacués vers des hôpitaux, mais leurs jours ne sont pas en danger.

Réunion d'urgence prévue

Les chaînes de télévision britanniques ont diffusé les images de policiers pointant leurs armes en direction du véhicule accidenté et d'un homme menotté emmené par des policiers lourdement armés.

Si le mobile terroriste se confirme, il s'agira de la deuxième attaque visant le Parlement en un peu moins de 18 mois, et de la sixième sur le sol britannique sur la même période.

La Première ministre, Theresa May, qui est en congé comme l'ensemble des parlementaires, a témoigné de son soutien aux familles des blessés.

Le gouvernement a fait savoir que son comité d'urgence se réunirait à 15h00 (heure suisse) pour examiner la situation.

Trump twitte

Au nom de «tous les Londoniens», le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, a exprimé sur Twitter «la condamnation totale de tous les actes de terrorisme dans notre ville».

«Nouvelle attaque terroriste à Londres», a pour sa part commenté Donald Trump sur Twitter. «Ces animaux sont fous et doivent être traités avec dureté et force !», ajoute le président étasunien.

En mars 2017, Khalid Masood, un homme de 52 ans, avait tué quatre personnes sur le pont de Westminster avant de poignarder à mort un officier de policier non armé devant le Parlement. Il avait été abattu sur place.

Cet attentat était le premier d'une série de cinq qui ont eu lieu l'an passé en Grande-Bretagne, où le niveau d'alerte terroriste demeure «sévère», ce qui signifie que le risque d'attaques est considéré comme élevé.

Lire aussi: Après l’attentat de Londres, le flegme britannique commence à s’effilocher

Publicité