Le conseiller aux Etats Claude Janiak (PS/BL) a suivi les événements de samedi avec beaucoup de tristesse. Il raconte: «Comme double-national (né d’une mère suisse et d’un père polonais, il acquiert la nationnalité suisse en 1956 tout en restant également polonais, ndlr) et comme président du groupe parlementaire d’amité Suisse-Pologne, je suis profondément touché par ce drame. Parmi les victimes figure aussi, à côté du couple présidentiel, la présidente du groupe d’amitié Suisse-Pologne de la Diète, Grazyna Gesicka, qui devait nous rendre visite cet automne en Suisse. Ce qui est particulièrement tragique c’est le contexte dans lequel le drame s’est déroulé: l’élite politique et militaire de Pologne se rendait aux commémorations du massacre de Katyn. C’est un coup dur pour le peuple polonais».